Pronostic des références obstétricales à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé (HGOPY)
Etienne Belinga, Pascal Foumane, Same Julius Dohbit, Esther Meka Ngo Um, Daniel Kesseng Kinyeck, Emile Télesphore Mboudou
The Pan African Medical Journal. 2017;28:301. doi:10.11604/pamj.2017.28.301.10773

Create an account  | Log in
AFRIKA KOMMT AFRIKA KOMMT
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Research

Pronostic des références obstétricales à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé (HGOPY)

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2017;28:301. doi:10.11604/pamj.2017.28.301.10773

Received: 18/09/2016 - Accepted: 19/11/2017 - Published: 08/12/2017

Mots clés: Pronostic, référence obstétricale, complications maternelles, décès périnatal, Cameroun

© Etienne Belinga et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/28/301/full

Corresponding author: Etienne Belinga, Département de Gynécologie-Obstétrique, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales Université de Yaoundé I, Cameroun (belingaetienne@yahoo.fr)


Pronostic des références obstétricales à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé (HGOPY)

Prognosis of referred patients with an obstetric emergency at the Yaoundé Gynaecology, Obstetrics and Pediatrics Hospital

Etienne Belinga1,&, Pascal Foumane1, Same Julius Dohbit1, Esther Meka Ngo Um1, Daniel Kesseng Kinyeck1, Emile Télesphore Mboudou1

 

1Département de Gynécologie-Obstétrique, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales Université de Yaoundé I, Yaoundé, Cameroun

 

 

&Auteur correspondant
Etienne Belinga, Département de Gynécologie-Obstétrique, Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales Université de Yaoundé I, Cameroun

 

 

Résumé

Introduction: l’impact des références sur la survenue des complications obstétricales n’est pas encore connu. Notre but était d’identifier les complications associées aux références obstétricales à Yaoundé.

 

Méthodes: il s’agissait d’une étude transversale descriptive et analytique du 1er Février au 31 Juillet 2015 à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé, ayant comparé les femmes référées aux non référées et leurs nouveau-nés respectifs. L’échantillonnage était consécutif et exhaustif pour l’analyse des caractéristiques sociodémographiques, obstétricales et néonatales précoces. Les tests de Chi carré et exact de Fisher ont aidé à comparer les variables qualitatives. L’analyse par régression logistique a permis d’éliminer les facteurs confondants. P était significatif si p < 0,05.

 

Résultats: après analyse multi variée, les complications obstétricales statistiquement significatives chez les patientes référées étaient: la rupture prématurée des membranes (OR ajusté = 9,37, IC95%: 2,52-66,98, p = 0,002); la prématurité (OR ajusté = 4,14 (1,88-9,16; P < 0,001) et le décès après asphyxie néonatale sévère (OR ajusté = 6,48 (1,17-35,80); P = 0,032).

 

Conclusion: la rupture prématurée des membranes, la prématurité et le décès après asphyxie néonatale sévère sont les complications associées aux références obstétricales à Yaoundé.


English abstract

Introduction: the impact of referred patients with an obstetric emergency due to complications is not yet known. This study aimed to identify the complications associated with obstetric emergency in referred patients in Yaoundé. Methods: we conducted a cross-sectional descriptive and analytical study at the Yaoundé Gynaecology, Obstetrics and Pediatrics Hospital from 1 February to 31 July 2015. We compared the women referred to the Emergency Department with the non-referred women and their newborns respectively. Consecutive and comprehensive sampling technique was used for early analysis of the sociodemographic, obstetric and neonatal features. Chi-squared tests and Fisher exact probability test helped to compare the qualitative variables. Logistic regression analysis helped to eliminate the confounding factors. The significant level was set at p < 0.05. Results: after multivariate analysis, statistically significant obstetric complications in referred patients were: premature rupture of membranes (adjusted OR = 9.37, CI 95%: 2,52-66,98, p = 0.002); preterm birth (adjusted OR = 4.14 (1,88-9,16; p < 0.001) and death after severe neonatal asphyxia (adjusted OR = 6.48 (1,17-35,80); p = 0.032). Conclusion: premature rupture of the membranes, preterm birth and death after severe neonatal asphyxia are the complications associated with obstetric emergency in referred patients in Yaoundé.

Key words: Prognosis, referred patients with an obstetric emergency, maternal complications, perinatal deaths, Cameroon

 

 

Introduction    Down

Les références obstétricales sont associées à 70-90% des décès maternels enregistrés dans les hôpitaux selon Perrin et al. 2012 [1]. Bien que ces références visent à réduire la morbi-mortalité materno-fœtale, les complications spécifiques aux patientes référées sont peu documentées dans notre environnement. Le but de cette étude était de contribuer à l’identification de celles-ci à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé (HOGPY) au Cameroun.

 

 

Méthodes Up    Down

Type d’étude: il s’agissait d’une étude transversale descriptive et analytique.

 

Période de l’étude: du 1er Février au 31 Juillet 2015.

 

Lieu de l’étude: la maternité de l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé.

 

Population d’étude: nous avons comparé deux groupes de femmes en travail ou en post-partum précoce. Le premier groupe était constitué de femmes référées (groupe 1) et le second groupe constitué de femmes non référées (groupe 2) ainsi que leurs nouveau-nés respectifs.

 

Critères d’inclusion: nous avons inclus toutes les femmes admises en salle de travail avec une grossesse d’au moins 28 semaines d’aménorrhée ou en période post-partum précoce ayant consenti à participer à l’étude.

 

Critères de non inclusion: les césariennes électives, les femmes non enceintes ou les femmes enceintes dont l’âge gestationnel était inférieur à 28 semaines d’aménorrhée n’ont pas été incluses.

 

Taille de l’échantillon: la formule proposée par Shulz et al en 2005 [2] a permis de calculer une taille minimale de l'échantillon de 108 sujets par groupe sur la base d'un taux de césarienne de 19,7% rapporté par Foumane et al. 2014 sur le site de l'étude [3], en supposant que le risque de césarienne serait multiplié par 2 chez les patientes référées.

 

Echantillonnage: il était consécutif et exhaustif.

 

Considérations éthiques: avant de mener cette étude, nous avons au préalable obtenu une autorisation de recherche du Comité Institutionnel d’Ethique de la Recherche pour la Santé Humaine (CIERSH) de l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé et dans le respect de la personne humaine nous avons remis à chaque participante une fiche d’information et de consentement avec explications au besoin. Les données recueillies ont été gardées confidentielles et anonymes pour toutes les participantes.

 

Collecte des données: les données ont été recueillies à l’aide d’un formulaire standardisé et pré-testé auprès des patientes ayant consenti à participer à l’étude. Les variables recueillies chez les parturientes étaient: les données sociodémographiques, les antécédents obstétricaux et personnels, la structure de référence, le délai de référence, le motif d’admission, l’histoire de la grossesse actuelle, les données de l’examen clinique, le diagnostic, la prise en charge, le déroulement du travail, le mode d’accouchement, la survenue ou non d’une hémorragie du post partum, la fièvre maternelle et le décès maternel. Chez le nouveau-né nous avons recueilli le terme de naissance, le poids de naissance, le score d’Apgar à la première et la cinquième minute, le transfert ou non en néonatalogie, l’asphyxie néonatale et le décès après asphyxie néonatale sévère ou non.

 

L’analyse des données: elle s’est faite avec le logiciel Epi info 3.5.4 et SPSS 14.0. Le test de Chi carré et le test exact de Fisher ont aidé à comparer les variables qualitatives. Le Rapport de côte (OR) et le Risque Relatif (RR) avec leurs intervalles de confiance à 95% ont été calculés pour évaluer l’association entre les variables. Une analyse par régression logistique pour éliminer les facteurs de confusion a été effectuée. La valeur de p était significative lorsque p était < 0,05.

 

 

Résultats Up    Down

Au total nous avons recruté 323 femmes dont 121 femmes référées (37,46%) et 202 femmes non référées et un total de 351 nouveau-nés. La tranche d’âge la plus représentée était 20-29 ans, aussi bien chez les femmes référées (55,4%) que chez les non référées (48,5%). Après analyse univariée, nous avons observé (Tableau 1) que les parturientes référées étaient 16,15 fois non scolarisées plus que les non référées (P = 0,001). Le niveau d’étude était surtout primaire (OR=2,13 (IC 95%: 1,19-3.81) p = 0,007). Elles étaient 3,57 fois plus susceptibles de n’avoir pas fait d’échographie (P = 0,001) et 2,04 fois susceptibles d’avoir pris moins de 3 doses de traitement préventif intermittent du paludisme (TPI) (P = 0,001). Ces femmes référées avaient 5,15 fois plus de chances d’avoir fait moins de 4 consultations prénatales (CPN) (P < 0,001) et étaient très souvent suivies dans un centre de santé (OR = 5,96 (IC 95%: 3,48-10,24); P < 0,001). Sur le plan clinique une hauteur utérine < 29cm était très fréquente chez les femmes référées (OR = 6,19 (IC95%: 2.56-14.99); P < 0,001) ainsi que la rupture prématurée des membranes (OR=2,06 (IC95%: 1,52-2,79); p < 0,001) (Tableau 2). Les complications significatives chez les parturientes référées en analyse univariée étaient les suivantes: la rupture des membranes (RR = 3,18 (IC: 1,99-5,09); p < 0,001), la pré éclampsie sévère (RR = 1,70 (IC: 1,19-2,44); p < 0,015), la menace d’accouchement prématuré (RR = 1,66 (IC: 1,22-2,26); p < 0,004), l’infection santé partum (RR=2,27 (IC: 1,55-3,35); p < 0,029), le syndrome de pré rupture (RR = 2,72 (IC: 2,36-3,15); p = 0,019), le poids de naissance < 2500g (RR = 1,81 (IC: 1,41-2,34); p < 0,001), le score d’Apgar à la 5ème minute < 7 (RR = 1,67(IC:1,26-2,24); p = 0,002), le transfert en néonatalogie (RR = 1,50 (IC:1,15-1,94); p = 0,002), la souffrance fœtale aigüe (RR=1,38 IC:1,04-1,83); p = 0,023), la prématurité (RR = 1,80 (IC: 1,40-2,32); p < 0,001), l’asphyxie néonatale (RR=1,85 (IC: 1,40-2,45); p < 0,001), le décès périnatal (RR = 1,59 (IC:1,19-2,13); p = 0,004) et enfin le décès après asphyxie néonatal sévère (RR = 1,69 (IC: 1,05-2,70); p = 0,0035) (Tableau 3). Après analyse multi variée par régression logistique, les seules facteurs retenus comme significativement associés aux complications des références obstétricales étaient: la rupture prématurée des membranes (OR ajusté = 9,37, (IC 95%: 2,52-66,98); p = 0,002); la prématurité (OR ajusté = 4,14 (IC 95%: 1,88-9,16); p < 0,001) et le décès par asphyxie néonatale sévère (OR ajusté = 6,48 (IC 95%: 1,17-35,80); p = 0,032).

 

 

Discussion Up    Down

La fréquence des patientes référées dans notre série était de 37,46%. Ce taux est proche de celui retrouvé par Tshabu-Aguèmon et al. 2012 au Benin (30,38%) [4] et Thiam et al. 2013 au Sénégal (31,2%) [5]. Par contre, nos résultats sont supérieurs à ceux de Diarra et al. 1999 en Côte d’Ivoire (7,9%) [6] et Louai et Baskett 2007 en nouvelle Ecosse (1,3%) [7] Les nullipares étaient 8,57 fois plus souvent référées que les non nullipares. Elles représentaient 40,5% des parturientes référées. Nos résultats sont semblables à ceux de Thiam et al. 2013 [5] (35,2%), et de Diarra et al 1999 [5] 27,7%. Par contre, nos résultats sont supérieurs à ceux de la série de Sépoua et al. [8] en Centrafrique 5,8% de nulligestes chez les femmes évacuées. Les études que nous avons consultées étaient toutes des études descriptives et ne permettaient pas de chiffrer le lien entre la nulliparité et les références obstétricales. Les femmes transférées avaient significativement un nombre de consultations prénatales (CPN) inférieur à 4 (OR = 5.15; P < 0,001) (Tableau 1). Ces données sont semblables à celles de Thiam et al. 2013 [5] pour qui deux femmes sur trois avaient moins de 4 CPN. Au-delà du faible nombre, ces CPN étaient de mauvaise qualité dans notre série. En effet, moins de 3 doses de TPI contre le paludisme étaient prises (P = 0,001), le suivi de la grossesse était significativement assuré au centre de santé (p < 0,001) par des personnels peu qualifiés. D’après Foumane et al 2014 et en 2016 au Cameroun, la mauvaise qualité des CPN est un risque d’issue défavorable pour la mère et le nouveau-né [3, 9]. La hauteur utérine inférieure à 29 cm était significativement présente chez les femmes référées (OR = 6,19 P < 0,001) ainsi qu’un âge gestationnel inférieur 37 SA (OR = 3,40; P < 0,001). Ces trouvailles sont en accord avec le fait que la prématurité reste très significativement associée aux références obstétricales aussi bien en analyse univariée qu’en analyse multivariée (OR ajusté 4,14; p < 0,001). La rupture prématurée des membranes(RPM) est apparue significative chez les femmes référées même après analyse multivariée (OR ajusté 4,14; P < 0,001). La série de Louai et Baskett en 2007 a décrit 21% de RPM chez les référées en Nouvelle Ecosse [7]. Par contre, les études africaines parcourues ne la décrivent pas. La RPM est connue pour augmenter le risque infectieux maternel et fœtal, justifiant son association avec la référence obstétricale. Le syndrome de pré rupture est significativement retrouvé chez les parturientes référées (OR = 2,72; p = 0,019) dans ce travail. Cette donnée est similaire à celles rapportées par Diarra et al. en 1999 [6] et Tshabu-Aguèmon et al. en 2012 [4]. Chez les bébés nés des femmes référées le décès après asphyxie néonatale était statistiquement significatif aussi bien en analyse univariée qu’en analyse multivariée (OR ajusté = 6,48; IC 95%: 1,17-35,80; p = 0,032) et l’asphyxie néonatale était augmentée de 1,85 fois (P < 0,001) avec 27 décès néonataux (20,1%) observés. Nos résultats sont en accord avec ceux de Nkwabong et al [10], 26 cas de décès néonataux (21,3%) alors qu’ils diffèrent de ceux de Foumane et al [9] (0.93%), Sandjong et al (1,8%) [11]. La différence est due à notre population cible qui était constituée de femmes référées.

 

 

Conclusion Up    Down

La rupture prématurée des membranes, la prématurité et le décès après asphyxie néonatale sévère sont des complications qui affectent significativement de façon indépendante les femmes référées et leurs nouveau-nés.

Etat des connaissances actuelles sur le sujet

  • La référence obstétricale vise à réduire la morbi-mortalité materno-fœtale;
  • Les références obstétricales sont associées à 70-90% des décès maternels enregistrés dans les hôpitaux;
  • Les données spécifiques de l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et pédiatrique de Yaoundé ne sont pas connues.

Contribution de notre étude à la connaissance

  • Les complications spécifiques auxquelles sont exposées les femmes référées à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et pédiatrique de Yaoundé et leur nouveau-nés sont les suivantes: la rupture prématurée des membranes; la prématurité; le décès après asphyxie néonatale sévère.

 

 

Conflits d’intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d'intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Etienne Belinga: rédaction du manuscript et co-direction de l’étude; Pascal Foumane: conception, codirection de l’étude et relecture du manuscrit; Same Julius Dohbit: relecture du manuscrit; Esther Meka Ngo Um: relecture du manuscrit; Daniel Kesseng Kinyeck: collecte des données et conduite de l’étude; Emile Télesphore Mboudou: direction de l’étude. Tous les auteurs ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Tableaux Up    Down

Tableau 1: variables maternelles et fœtales associées à la référence obstétricale (analyse univariée)

Tableau 2: complications maternelles et fœtales associées à la référence obstétricale (analyse univariée)

Tableau 3: facteurs significatifs materno-fœtaux associés aux références (analyse multi variée)

 

 

Remerciements Up    Down

Les auteurs remercient le personnel de la salle d’accouchement et d’hospitalisation de la maternité de l’Hôpital Gynéco-obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé pour leur collaboration tout au long de cette étude.

 

 

Références Up    Down

  1. Perrin RX, Komongui DG et al. Le système de référence et contre référence dans les maternités: SAMU obstétrical. UMVF. 2012; 5.

  2. Schulz KF, Grimes DA. Sample size calculations in randomized trials: mandatory and mystical. Lancet. 2005 Apr 9-15; 365(9467): 1348-53. PubMed | Google Scholar

  3. Foumane P, Mve Koh V, Ze Minkande J, Njofang Ngantcha EA, Dohbit JS, Mboudou ET. Facteurs de risque et pronostic des césariennes d’urgence à l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé (Cameroun). Med Sante Trop. 2014 Jan-Mar; 24(1): 89-93. PubMed | Google Scholar

  4. Tshabu-Aguèmon, Denakpo J, Adisso S, Mampassi E, De Souza J. Mortalité maternelle et périnatales liées aux references obstétricales à la CUGO du CNHU-HKM de Cotonou. RAMUR. 2012; 17(1): 1. Google Scholar

  5. Thiam O, Cissé ML, Mbaye MM, Niang MM, Gueye M, Diouf AA, Dièye S, Moreau JC. La problématique des parturientes évacuées en zone rurale senegalaise: exemple du centre hospitalier de Ndioum. Rev CAMES SANTE. 2013; 1(2): 51-56. Google Scholar

  6. Diarra NA, Angbo O, Koffi MN, Koffi MK, Yao TK, Welffens E. Morbidité et mortalité liées aux transferts obstétricaux dans le district sanitaire de Bouaflé en Côte d’ivoire. Sante Publique. 1999 Jun; 11(2): 193-201. PubMed | Google Scholar

  7. Louai J, Thomas FB. Emergency air transport of obstetric patients. J Obstet Gynaecol Can. 2007 May; 29(5): 406-408. Google Scholar

  8. Sepou A, Goddot M, Ngbale R, Gaunefet CE, Domande-Modanga Z, Fandema E, Baligross S. Evolution de la fréquence et des problèmes liés aux évacuations sanitaires vers le service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital communautaire de Bangui. Clin Mother Child Health. 2009; 6(1): 1007-1012. Google Scholar

  9. Foumane P, Belinga E, Hafizatou M, Dohbit JS, Ngo Um ME, Mboudou ET. Risk factors of poor outcome of pregnancy and delivery in adolescents: a case-control study at the Yaounde gynaeco-obstetric and pediatric hospital. Int J Reprod Contracept Obstet Gynecol. 2016; 5(7): 2228-2232. Google Scholar

  10. Nkwabong E, Kouam L, Fomulu JL, Ngassa P, Wamba T, Mve Koh V et al. Devenir materno-fœtal précoce des parturientes évacuées au CHU de Youndé. Clin Mother Child Health. 2005; 2(1): 261-264. Google Scholar

  11. Sandjong TID, Tebeu PM, Mbu RE, Mboudou E, Guegang GE, Nkwabong E, Leke RJI, Kouam L, Doh AS. Mort fœtale intrapartum au Cameroun: une analyse de deux hôpitaux de référence de Yaoundé, Cameroun. Clin Mother Child Health. 2009; 6(2): 1123-1127. Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 31 (September - December 2018)

Article tools

Keywords

Pronostic
Référence obstétricale
Complications maternelles
Décès périnatal
Cameroun

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics
PAMJ Authors services
Next abstract

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2018 - Pan African Medical Journal. All rights reserved