Le syndrome des cheveux étrangleurs: à propos d'un cas
Fatima-Zahra Agharbi
The Pan African Medical Journal. ;33:266. doi:10.11604/pamj..33.266.15699

Create an account  |  Sign in
AFRIKA K AFRIKA K
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Le syndrome des cheveux étrangleurs: à propos d'un cas

Fatima-Zahra Agharbi
Pan Afr Med J. 2019; 33:266. doi:10.11604/pamj.2019.33.266.15699. Published 29 Jul 2019



Le syndrome du tourniquet ou du «cheveu étrangleur» est la conséquence de la strangulation d'un appendice ou d'une extrémité corporelle par un lien constricteur. Orteils et doigts sont les extrémités les plus atteintes mais aussi les organes génitaux qu'il s'agisse du pénis, des petites ou grandes lèvres ou du clitoris. La plupart des liens sont des cheveux, plus rarement des fibres textiles (coton, laine). La rapidité de diagnostic est importante afin de procéder à l'ablation du lien dans les plus brefs délais et éviter de voir leprocessus évoluer vers la nécrose ou l'amputation spontanée ou chirurgicale de l'extrémité ischémiée. La difficulté réside dans le fait que l' œdème inflammatoire consécutif à la constriction progressive est un processus lent qui peut durer des semaines. L'œdème participe à l'enfouissement du lien le rendant accessible à la vue, retardant son ablation en augmentant le risque d'atteinte osseuse, de nécrose et d'amputation partielle ou totale. Au début du processus, des pleurs incessants peuvent résumer la symptomatologie présente par le nourrisson. Différentes méthodes ont été décrites pour retirer le lien: ablation mécanique ou chirurgicale. Nous rapportons l'observation d'un nourrisson qui présentait un œdème et érythème douloureux d'installation brutale du troisième orteil gauche en dehors d'un contexte traumatique. La radiographie n'objectivait pas de fracture ni autre anomalie et l'exploration trouvait une constriction par des poils de la mère. L'évolution était favorable après ablation des poils et application des crèmes cicatrisantes.


Corresponding author:
Fatima-Zahra Agharbi, Hôpital Civil Tétouan, Tétouan, Maroc
aghmarifz@gmail.com

©Fatima-Zahra Agharbi et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 34 (September - December 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved