Érysipèle sur carcinome épidermoïde récidivant de la grande lèvre après radio-chimiothérapie
Younes Barbach, Fatima Zahra Mernissi
The Pan African Medical Journal. ;33:248. doi:10.11604/pamj..33.248.16771

Create an account  |  Sign in
AFRIKA K AFRIKA K
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Érysipèle sur carcinome épidermoïde récidivant de la grande lèvre après radio-chimiothérapie

Younes Barbach, Fatima Zahra Mernissi
Pan Afr Med J. 2019; 33:248. doi:10.11604/pamj.2019.33.248.16771. Published 23 Jul 2019



L'érysipèle est une infection bactérienne due le plus souvent dans 85% des cas, à un streptocoque ²-hémolytique du groupe A (SGA), donnant un tableau de dermo-hypodermite non nécrosante. De nombreux facteurs peuvent favoriser sa survenue tel que les facteurs généraux: le diabète, l'immunodépression, la chimiothérapie et la radiothérapie, ainsi que les portes d'entrée locorégionales telle qu'un ulcère de jambe, une piqûre d'insecte, un intertrigo. La survenue d'un érysipèle sur un carcinome épidémoide récidivant après radiochimiothérapie est exceptionnelle, cette atteinte nécessite d'abord un traitement urgent de la dermo-hypodermite, puis une prise en charge appropriée et multidisciplinaire du carcinome. Le mécanisme d'apparition de l'érysipèle après radiothérapie rejoint la physiopathologie. En effet, ce volet thérapeutique très utilisé dans le traitement des carcinomes épidermoides altère le retour les vaisseaux lymphatiques et entraine très progressivement une fibrose de la lymphe diminuant ainsi le mécanisme de défense. L'association d'une altération de l'immunité cellulaire, favorisée aussi bien par la radiothérapie que la chimiothérapie faciliterait l'apparition de l'érysipèle sur ce terrain. Nous rapportons le cas d'une patiente âgée de 50 ans, suivie depuis 1 an pour carcinome épidermoide de la grande lèvre droite, traitée par radio-chimiothérapie, avec rémission. Huit mois plus tard, la patiente présentait une récidive de son carcinome, l'évolution était marquée par l'apparition d'un placard érythémateux chaud douloureux de la cuisse droite évoquant un érysipèle, confirmé par le bilan biologique infectieux, elle a été mise sous antibiothérapie avec bonne amélioration puis adressée en oncologie pour la prise en charge de sa récidive.


Corresponding author:
Younes Barbach, Service de Dermatologie et Vénérologie, Hôpital Universitaire Hassan II, Fès, Maroc
dr.younes2011@gmail.com

©Younes Barbach et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 34 (September - December 2019)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2019 - Pan African Medical Journal. All rights reserved