Original article | Volume 18, Article 72, 23 May 2014 | 10.11604/pamj.2014.18.72.4570

L’hidradénite eccrine neutrophilique au cours d’une leucémie aigue myéloïde

Amal Taghy, Badreddine Hassam

Corresponding author: Amal Taghy, Service de Dermatologie-Vénérologie, CHU Ibn Sina, Maroc

Received: 10 May 2014 - Accepted: 19 May 2014 - Published: 23 May 2014

Domain: Clinical medicine

Keywords: Leucémie aigue myéloïde, hidradénite, chimiothérapie

©Amal Taghy et al. Pan African Medical Journal (ISSN: 1937-8688). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Amal Taghy et al. L’hidradénite eccrine neutrophilique au cours d’une leucémie aigue myéloïde. Pan African Medical Journal. 2014;18:72. [doi: 10.11604/pamj.2014.18.72.4570]

Available online at: https://www.panafrican-med-journal.com/content/article/18/72/full

Home | Volume 18 | Article number 72

Original article

L’hidradénite eccrine neutrophilique au cours d’une leucémie aigue myéloïde

L’hidradénite eccrine neutrophilique au cours d’une leucémie aigue myéloïde

 

Amal Taghy1,2,&, Badreddine Hassam1

 

1Service de Dermatologie-Vénérologie, CHU Ibn Sina, Maroc, 2Faculté de Médecine et de Pharmacie Med V Souissi, Rabat, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Amal Taghy, Service de Dermatologie-Vénérologie, CHU Ibn Sina, Maroc

 

 

Image en médecine

L'hidradénite eccrine neutrophilique (HEN) appartient au spectre des dermatoses neutrophiliques. Cette pathologie rare touche principalement les adultes traités par chimiothérapie pour une affection onco-hématologique. La physiopathologie reste méconnue à ce jour. Parmi les hypothèses avancées, on suspecte une cytotoxicité des médicaments utilisés au cours des protocoles de chimiothérapie sur les glandes eccrines induisant la production de médiateurs de l'inflammation, ayant une action chimiotactique sur les PNN. Son évolution est finalement bénigne et rapidement résolutive, elle ne doit pas conduire à une modification ou un changement de traitement. Nous rapportons le cas d'un homme de 47 ans, sans antécédents particuliers, traité depuis neuf mois pour leucémie aigue myéloïde et qui avait présenté depuis un mois des lésions palmaires, prurigineuses, érythémato-papuleuses évoluant dans un contexte de fièvre non chiffrée. L'éruption était contemporaine d'une chute importante du taux des polynucléaires neutrophiles (PNN chutent de 8 000 à 500/mm3) en cours d'interphase du protocole de chimiothérapie associée à des agents différenciants: acide tout-trans rétinoïque et sels d'arsenic. La biopsie cutanée montrait un infiltrat de polynucléaires neutrophiles à l'intérieur et en périphérie des pelotons des glandes eccrines. L'évolution était marquée par la résolution spontanée des lésions au bout de trois semaines.

Figure 1 : Lésions palmaires érythémato-papuleuses

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Original article

L’hidradénite eccrine neutrophilique au cours d’une leucémie aigue myéloïde

Original article

L’hidradénite eccrine neutrophilique au cours d’une leucémie aigue myéloïde

Original article

L’hidradénite eccrine neutrophilique au cours d’une leucémie aigue myéloïde

Volume 37 (Sep - Dec 2020)
This article authors
On Pubmed
On Google Scholar
Citation [Download]
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite

Navigate this article
Key words

Leucémie aigue myéloïde

Hidradénite

Chimiothérapie

Article metrics
PlumX Metrics
L’hidradénite eccrine neutrophilique au cours d’une leucémie aigue myéloïde