Original article | Volume 17, Article 35, 20 Jan 2014 | 10.11604/pamj.2014.17.35.3180

Zona atypique chez un patient immunodéprimé

Amal Taghy, Badreddine Hassam

Corresponding author: Amal Taghy, Service de Dermatologie-Vénérologie CHU Ibn Sina, Maroc

Received: 18 Aug 2013 - Accepted: 01 Sep 2013 - Published: 20 Jan 2014

Domain: Clinical medicine

Keywords: Zona, immunodéprimé, VIH

©Amal Taghy et al. Pan African Medical Journal (ISSN: 1937-8688). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Amal Taghy et al. Zona atypique chez un patient immunodéprimé. Pan African Medical Journal. 2014;17:35. [doi: 10.11604/pamj.2014.17.35.3180]

Available online at: https://www.panafrican-med-journal.com/content/article/17/35/full

Home | Volume 17 | Article number 35

Original article

Zona atypique chez un patient immunodéprimé

Zona atypique chez un patient immunodéprimé

 

Amal Taghy1,2,&, Badreddine Hassam1

 

1Service de Dermatologie-vénérologie CHU Ibn Sina, Maroc/Faculté de Médecine et de Pharmacie Med V Souissi, Rabat, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Amal Taghy, Service de Dermatologie-Vénérologie CHU Ibn Sina, Maroc

 

 

Image en médicine

Le zona chez l'immunodéprimé peut prendre un aspect inhabituel, volontiers ulcéro-nécrotique. Il peut également disséminer au niveau cutané ou viscéral ou être d'évolution prolongée ou récidivante. Le risque de surinfection est également accru sur ce terrain. En effet, Le rôle de l'immunité à médiation cellulaire dans l'immunité antivirale est prouvé. Ainsi, les sujets présentant un déficit de l'immunité cellulaire sont susceptibles de développer des formes plus sévères ou atypiques dans leur présentation clinique La prise en charge repose sur l'hospitalisation. Un traitement par Aciclovir par voie IV pendant 7 à 10 j à raison de 10 mg/kg/8 h doit être débuté dans les 48 à 72H. Les antalgiques classiques sont peu efficaces pour le traitement des algies post-zostériennes. La carbamazépine peut être utilisée, en particulier dans les algies trigéminées. La gabapentine aurait un effet antalgique et également sur la restauration du sommeil. Ce sont les antidépresseurs tricycliques qui semblent constituer la meilleure indication à condition qu'ils soient prescrits précocement. On réserve les opiacés par voie orale en cas de douleur persistante. Nous rapportons le cas d'un homme de 45 ans, sous Cyclophosphamide pendant 6 mois pour granulomatose de Wegener, admis pour un placard érythémateux, nécrotique, suintant, hyperalgique, prenant tout le territoire du nerf V1 gauche, parsemé de lésions vésiculo-bulleuses par endroits, un oedème palpébral gauche, des adénopathies sous mandibulaires bilatérales, une fièvre chiffrée à 38° et une altération de l'état général. Le patient a bénéficié d'un traitement par valex500mg deux comprimés trois fois par jour pendant plus de 15 jours, suivi d'antidépresseurs tricycliques pour traiter les douleurs post-zostériennes n'ayant pas cédé aux antalgiques classiques. L'évolution était lentement favorable.

Figure 1 : A) Zona nécrotico- bulleux, suintant, prenant le territoire du trijumeaux 1 gauche avec ?dème palpébral; B) Lésions nécrotico-bulleuses de l?hémi-front gauche parsemées de croutes mélicériques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Original article

Zona atypique chez un patient immunodéprimé

Original article

Zona atypique chez un patient immunodéprimé

Original article

Zona atypique chez un patient immunodéprimé

Volume 37 (Sep - Dec 2020)
This article authors
On Pubmed
On Google Scholar
Citation [Download]
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite

Navigate this article
Key words

Zona

Immunodéprimé

VIH

Article metrics
PlumX Metrics
Zona atypique chez un patient immunodéprimé