Original article | Volume 17, Article 260, 10 Apr 2014 | 10.11604/pamj.2014.17.260.4200

Toxoplasmose congénitale

Rajae Derrar, Rajae Daoudi

Corresponding author: Université Mohammed V souissi, Service d'Ophtalmologie A Hôpital des spécialités, CHU de Rabat, Maroc

Received: 17 Mar 2014 - Accepted: 23 Mar 2014 - Published: 10 Apr 2014

Domain: Clinical medicine

Keywords: Toxoplasmose congénitale, fond d'oeil, acuité visuelle

©Rajae Derrar et al. Pan African Medical Journal (ISSN: 1937-8688). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Rajae Derrar et al. Toxoplasmose congénitale. Pan African Medical Journal. 2014;17:260. [doi: 10.11604/pamj.2014.17.260.4200]

Available online at: https://www.panafrican-med-journal.com/content/article/17/260/full

Home | Volume 17 | Article number 260

Original article

Toxoplasmose congénitale

Toxoplasmose congénitale

 

Rajae Derrar1,&, Rajae Daoudi1

 

1Université Mohammed V souissi, Service d’Ophtalmologie A Hôpital des spécialités, CHU de Rabat, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Rajae Derrar, Université Mohammed V souissi, Service d’Ophtalmologie A Hôpital des spécialités, CHU de Rabat, Maroc

 

 

Image en médecine

Il s'agit d'une patiente âgée de 16 ans ayant consulté tardivement pour son acuité visuelle basse. L'examen trouve une acuité visuelle OD à 10/10, la meilleure acuité corrigée au niveau de l'OG est de 1/10. L'examen à la lampe à fente au niveau de l'OD est normal, l'examen de l'OG note l'absence de signes d'inflammation du segment antérieur, un vitré clair, l'examen du fond d'oeil trouve un foyer de choriorétinite cicatriciel pigmenté maculaire. Devant cet aspect, on demande une sérologie de toxoplasmose et du CMV, on a trouvé un taux élevé d'IgG anti toxoplasma gondii attestant de l'ancienneté de l'infection. La toxoplasmose oculaire est une parasitose liée au protozoaire toxoplasma gondii, elle peut être congénitale ou acquise et représente la Cause la plus fréquente d'inflammation du segment postérieur d'origine infectieuse. Le traitement de première intention est basé sur une association de pyriméthamine et de sulfadiazine auquel on ajoute une corticothérapie afin de diminuer l'oedème péri lésionnel. L'indication thérapeutique est basée sur la localisation de lésions dans les formes actives. Au stade cicatriciel, il n'y a plus de récupération possible, d'où l'intérêt du dépistage chez les femmes enceintes avec traitement pré et post natal en cas de toxoplasmose congénitale étiquetée, et une prophylaxie quand elles sont séronégatives.

Figure 1 : foyer maculaire cicatriciel pigmenté de toxoplasmose congénitale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Original article

Toxoplasmose congénitale

Original article

Toxoplasmose congénitale

Original article

Toxoplasmose congénitale

Volume 37 (Sep - Dec 2020)
This article authors
On Pubmed
On Google Scholar
Citation [Download]
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite

Navigate this article
Key words

Toxoplasmose congénitale

Fond d'oeil

Acuité visuelle

Article metrics
PlumX Metrics
Toxoplasmose congénitale