Original article | Volume 17, Article 229, 27 Mar 2014 | 10.11604/pamj.2014.17.229.3470

Ectasie cornéenne suite à une kératomycose

Hakima Elouarradi, Lalla Ouafae Cherkaoui

Corresponding author: Hakima Elouarradi, Université Mohammed V Souissi, Service d’Ophtalmologie A de l’hôpital des spécialités, Centre Hospitalier Universitaire, Rabat, Maroc

Received: 11 Oct 2013 - Accepted: 30 Oct 2013 - Published: 27 Mar 2014

Domain: Clinical medicine

Keywords: Ectasie cornéenne, kératomycose, infection

©Hakima Elouarradi et al. Pan African Medical Journal (ISSN: 1937-8688). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Hakima Elouarradi et al. Ectasie cornéenne suite à une kératomycose. Pan African Medical Journal. 2014;17:229. [doi: 10.11604/pamj.2014.17.229.3470]

Available online at: https://www.panafrican-med-journal.com/content/article/17/229/full

Home | Volume 17 | Article number 229

Original article

Ectasie cornéenne suite à une kératomycose

Ectasie cornéenne suite à une kératomycose

 

Hakima Elouarradi1,&, Lalla Ouafae Cherkaoui1

 

1Université Mohammed V Souissi, Service d’Ophtalmologie A de l’hôpital des spécialités, Centre Hospitalier Universitaire, Rabat, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Hakima Elouarradi, Université Mohammed V Souissi, Service d’Ophtalmologie A de l’hôpital des spécialités, Centre Hospitalier Universitaire, Rabat, Maroc

 

 

Image en médicine

Les kératomycoses représentent une cause souvent grave, d'infection cornéenne. Leur survenue est favorisée par l'usage intensif des corticoïdes, et des lentilles de contact. Les champignons responsables sont souvent opportunistes et envahissent des cornées pathologiques. Les kératomycoses peuvent également survenir sur des cornées normales après traumatisme souvent par un végétal. Les infections à Fusarium et Aspergillus sont les plus fréquentes. Le mauvais pronostic de ces infections est dû à la virulence des champignons qui infectent souvent des cornées déjà pathologiques mais aussi à des retards diagnostiques et thérapeutiques (coût élevé des nouveaux traitements). Nous rapportons l'observation d'un patient âgé de 16 ans, sans antécédents particuliers, hospitalisé pour un abcès de cornée de l'oeil gauche suite à un traumatisme par épine végétale 1 semaine avant, les prélèvements du grattage cornéen étaient négatifs. Le diagnostic d'abcès mycosique posé devant l'interrogatoire, le terrain et l'aspect clinique très évocateur. L'évolution était marquée par l'apparition 2 mois plus tard, d'une ectasie cornéenne avec amincissement important, une distension limbique et une chambre antérieure profonde à l'examen à la lampe à fente. L'acuité visuelle était limitée à une perception lumineuse.

Figure 1 : Ectasie cornéenne et amincissement central important post infectieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Original article

Ectasie cornéenne suite à une kératomycose

Original article

Ectasie cornéenne suite à une kératomycose

Original article

Ectasie cornéenne suite à une kératomycose

Volume 37 (Sep - Dec 2020)
This article authors
On Pubmed
On Google Scholar
Citation [Download]
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite

Navigate this article
Key words

Ectasie cornéenne

Kératomycose

Infection

Article metrics
PlumX Metrics
Ectasie cornéenne suite à une kératomycose