Original article | Volume 16, Article 105, 18 Nov 2013 | 10.11604/pamj.2013.16.105.3219

Xeroderma pigmentosum et dermoscopie

Kawtar Inani, Fatimazahra Mernissi

Corresponding author: Kawtar Inani, Service de Dermatologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc

Received: 13 Aug 2013 - Accepted: 10 Nov 2013 - Published: 18 Nov 2013

Domain: Clinical medicine

Keywords: Xeroderma pigmentosum, dermoscopie, génodermatose

©Kawtar Inani et al. Pan African Medical Journal (ISSN: 1937-8688). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Kawtar Inani et al. Xeroderma pigmentosum et dermoscopie. Pan African Medical Journal. 2013;16:105. [doi: 10.11604/pamj.2013.16.105.3219]

Available online at: https://www.panafrican-med-journal.com/content/article/16/105/full

Home | Volume 16 | Article number 105

Original article

Xeroderma pigmentosum et dermoscopie

Xeroderma pigmentosum et Dermoscopie

 

Kawtar Inani1,&, Fatimazahra Mernissi1

 

1Service de Dermatologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Kawtar Inani, Service de Dermatologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc

 

 

Image en médicine

Le Xeroderma pigmentosum (XP) est une génodermatose rare, fréquente au Maghreb vu le taux élevé de mariage consanguin. Ses manifestations cutanées sont dominées par la fréquence de cancers cutanés. La dermoscopie est une méthode non invasive, qui facilite l'orientation diagnostique et la surveillance de ces malades permettant ainsi de réduire le recours à une chirurgie délabrente en cas de diagnostic tardif de ces tumeurs. En effet, sur un terrain d'XP, les lésions pigmentées provoquées par les UV, l'état poikilodermique, et la fréquence des kératoses actiniques, rendent le diagnostic clinique difficile. Une fillette de 11 ans, avec notion de consanguinité et deux cas similaire dans la famille, s'est présentée pour prise en charge de lésions papuleuses du visage. L'examen clinique a trouvé une poikilodermie des zones photo-exposées, une tumeur ulcérée au niveau de la paupière inférieure droite, évocatrice d'un carcinome épidermoide (CE) ou d'un carcinome baso-cellulaire (CBC), des papules noirâtres évocatrices de CBC. La dermoscopie a permis de réconforter notre approche clinique, en objectivant pour la tumeur de la paupière, une vascularisation polymorphe en faveur d'un CE. Pour les lésions papuleuses, une vascularisation en tronc d'arbre, des nids ovoïdes ainsi qu'un voile bleu gris en faveur d'un CBC. Un traitement par photothérapie dynamique a été proposé pour les CBC de petite taille, une chirurgie pour la tumeur de la paupière, ainsi d'une surveillance régulière afin de détecter de nouvelles lésions.

Figure 1: tumeur ulcérée de la paupière inférieure droite; papules noirâtres au niveau du front; vascularisation linéaire irrégulière et en points

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Original article

Xeroderma pigmentosum et dermoscopie

Original article

Xeroderma pigmentosum et dermoscopie

Original article

Xeroderma pigmentosum et dermoscopie

Volume 37 (Sep - Dec 2020)
This article authors
On Pubmed
On Google Scholar
Citation [Download]
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite

Navigate this article
Key words

Xeroderma pigmentosum

Dermoscopie

Génodermatose

Article metrics
PlumX Metrics
Xeroderma pigmentosum et dermoscopie