Original article | Volume 14, Article 94, 10 Mar 2013 | 10.11604/pamj.2013.14.94.2463

La tumeur de Buschke-Löwenstein

Fadwa El Amrani, Badredine Hassam

Corresponding author: Fadwa El Amrani, Service de Dermatologie, CHU Ibn Sina, Université Med V, Souissi, Rabat, Maroc

Received: 15 Feb 2013 - Accepted: 19 Feb 2013 - Published: 10 Mar 2013

Domain: Clinical medicine

Keywords: Buschke-Löwenstein, tumeur, condylome acuminé géant, papillomavirus humain

©Fadwa El Amrani et al. Pan African Medical Journal (ISSN: 1937-8688). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Fadwa El Amrani et al. La tumeur de Buschke-Löwenstein. Pan African Medical Journal. 2013;14:94. [doi: 10.11604/pamj.2013.14.94.2463]

Available online at: https://www.panafrican-med-journal.com/content/article/14/94/full

Home | Volume 14 | Article number 94

Original article

La tumeur de Buschke-Löwenstein

La tumeur de Buschke-Löwenstein

 

Fadwa El Amrani1,&apm;, Badredine Hassam1

 

1Service de Dermatologie, CHU Ibn Sina, Université Med V, Souissi, Rabat, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Fadwa El Amrani, Service de Dermatologie, CHU Ibn Sina, Université Med V, Souissi, Rabat, Maroc

 

 

Image en médecine

La tumeur de Buschke-Löwenstein, ou condylome acuminé géant, est une maladie sexuellement transmissible à papillomavirus humain, le plus souvent de type 6 et/ou 11. Elle est rare et toujours précédée de condylomes acuminés. Cette tumeur épithéliale a des rapports encore mal définis avec le carcinome verruqueux, l'aspect histologique est en fait bénin, quoique son aspect clinique évoque plutôt le contraire. Elle affecte particulièrement l'homme et se caractérise essentiellement par son extension en profondeur, son potentiel dégénératif et son caractère récidivant après traitement. La chirurgie constitue le traitement de choix. Nous rapportons le cas d'un patient âgé de 45 ans, ayant comme antécédent une notion de vagabondage sexuel, qui consulte pour une tumeur périnéo-scrotale évoluant depuis 15 ans. L'examen clinique notait la présence d'une lésion tumorale infiltrée, papillomateuse en chou-fleur, ano-périnéale et scrotale, fétide et indolore. Les aires ganglionnaires étaient libres. Les sérologies VIH, syphilitique et des hépatites B et C étaient négatives. L'examen histologique d'un prélèvement biopsique a mis en évidence une hyperplasie épithéliomateuse qui a été faite d'un revêtement malpighien acanthosique, papillomateux, surmonté par une hyperkératose parakératosique avec présence de koïlocytes signant l'infection par le virus HPV (Papillomavirus), il n'a pas été noté d'atypie cellulaire. Le diagnostic de tumeur de Buschke-Löwenstein a été retenu et le patient a été adressé au service de chirurgie urologique où une exérèse large a été réalisée. Il n'a pas été noté de récidive avec un recul de 3 ans.

Figure 1: Tumeur papillomateuse en chou-fleur périnéo-anale et scrotale A: vue antérieure, B: extension périnéo-anale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Original article

La tumeur de Buschke-Löwenstein

Original article

La tumeur de Buschke-Löwenstein

Original article

La tumeur de Buschke-Löwenstein

Volume 37 (Sep - Dec 2020)
This article authors
On Pubmed
On Google Scholar
Citation [Download]
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite

Navigate this article
Key words

Buschke-Löwenstein

Tumeur

Condylome acuminé géant

Papillomavirus humain

Article metrics
PlumX Metrics
La tumeur de Buschke-Löwenstein