Hypotension artérielle intra dialytique chez un hémodialysé chronique révélatrice d’insuffisance antéhypophysaires
Jaouad El Maghraoui, Hanane Ouahabi, Nadia Kabbali, Mohamed Arrayhani, Farida Ajdi, Tariq Sqalli Houssaini
The Pan African Medical Journal. 2016;24:50. doi:10.11604/pamj.2016.24.50.8813

Create an account  |  Sign in
Healthcare India 2017 Supplement 2 Supplement
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Case report

Hypotension artérielle intra dialytique chez un hémodialysé chronique révélatrice d’insuffisance antéhypophysaires

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2016;24:50. doi:10.11604/pamj.2016.24.50.8813

Received: 08/01/2016 - Accepted: 18/03/2016 - Published: 11/05/2016

Mots clés: Hémodialysé chronique, hypotension per dialytique, insuffisance antéhypophysaire, craniopharyngiome

© Jaouad El Maghraoui et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/24/50/full

Corresponding author: Jaouad El Maghraoui, Service de Néphrologie, CHU Hassan II, Equipe de Recherche REIN, Faculté de Médecine et de Pharmacie, Fès, Maroc (skinosalic@live.fr)


Hypotension artérielle intra dialytique chez un hémodialysé chronique révélatrice d’insuffisance antéhypophysaires

Intradialytic arterial hypotension in a patient on chronic hemodialysis revealing ante-hypophyseal insufficiency

Jaouad El Maghraoui1, Hanane Ouahabi2, Nadia Kabbali1, Mohamed Arrayhani1, Farida Ajdi2, Tariq Sqalli Houssaini1

 

1Service de Néphrologie, CHU Hassan II, Equipe de Recherche REIN, Faculté de Médecine et de Pharmacie, Fès, Maroc, 2Service d’Endocrinologie et Maladies Métaboliques, CHU Hassan II, Fès, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Jaouad El Maghraoui, Service de Néphrologie, CHU Hassan II, Equipe de Recherche REIN, Faculté de Médecine et de Pharmacie, Fès, Maroc

 

 

Résumé

L'hypotension artérielle per dialytique est une complication fréquente chez l'hémodialysé chronique. Elle est occasionnée par des facteurs liés à la séance d'hémodialyse et/ou au patient. Nous rapportons le cas d'un patient âgé de 42 ans, hémodialysé chronique sur néphropathie lithiasique depuis 5 ans. Il a rapporté des céphalées chroniques atypiques, compliquées d'une baisse progressive de l'acuité visuelle, une asthénie, une hypertrophie mammaire, et une baisse de libido. Il est référé pour une hypotension artérielle per dialytique non expliquée par les causes habituelles, dont la recherche étiologique a objectivé une insuffisance anté hypophysaire et une masse hypophysaire à l'IRM. A travers cette observation, nous montrons qu'après avoir éliminé les causes classiques d'hypotension artérielle chez l'hémodialysé, une cause endocrinienne doit être recherchée.


English abstract

Perdialytic arterial hypotension is a common complication in patient on chronic hemodialysis. It is caused by factors related to hemodialysis and/or patient. We report the case of a 42-year patient with lithiasic nephropathy treated with chronic hemodialysis over a period of 5 years. He reported atypical chronic headaches, complicated by a progressive decrease in visual acuity, asthenia, breast hypertrophy, and decreased libido. It was referred to our department for perdialytic arterial hypotension without any common symptom. Etiological research objectified ante-hypophyseal insufficiency and MRI showed the presence of a hypophyseal mass. This study aims to show that after the most common causes of arterial hypotension in patients on chronic hemodialysis has been eliminated , endocrine cause must be sought.

Key words: Patient on chronic hemodialysis, perdialytic hypotension, insufficiency

 

 

Introduction    Down

L'hypotension artérielle per dialytique est une complication fréquente chez l'hémodialysé chronique. Elle se définit par une pression artérielle systolique < 100 mm Hg ou une chute de la pression artérielle diastolique supérieure à 20 mm Hg avec des symptômes associés. Elle est occasionnée par des facteurs liés à la séance d'hémodialyse et/ou au patient. Nous rapportons à travers ce cas l'intérêt de la recherche d'une cause endocrinienne devant l'hypotension artérielle chez l'hémodialysé chronique non expliquée par les causes habituelles.

 

 

Patient et observation Up    Down

Il s'agit d'un patient, âgé de 45 ans, hémodialysé chronique sur néphropathie lithiasique depuis cinq ans rapportant une notion de céphalées chroniques atypiques, compliquées d'une baisse progressive de l'acuité visuelle, une asthénie, une hypertrophie mammaire bilatérale et une baisse de libido, référé pour une hypotension artérielle per dialytique non expliquée par les causes habituelles. L'examen clinique trouve une hypotension artérielle à 60/50 mm Hg, une bradycardie à 54bpm avec un examen cardiovasculaire normal et une hypoglycémie à 0.6g/dl. Il s'agit d'un patient imberbe, ayant une gynécomastie bilatérale stade II sans écoulement lactescent ou sanglant. L'examen des caractères sexuels secondaires a objectivé une verge de 8 cm, des testicules intra scrotaux bilatéral chacun est de 4/3 cm, avec une pilosité pubienne stade III. L'examen cervical était normal, avec notamment absence de goitre, de nodules thyroïdiens, et d'adénopathies cervicales. Ce tableau clinique a justifié la réalisation d'un bilan hormonal à la recherche d'une pathologie endocrinienne. Ainsi nous avons noté une insuffisance corticotrope, gonadotrope, somatotrope associé à une hyperprolactinémie; évoquant un adénome à prolactine vu le taux tumoral de la prolactinémie, ou une hyperprolactinémie de déconnection aggravée par l'insuffisance rénale (Tableau 1). Par ailleurs, le patient a bénéficié d'une TDM cérébral ayant objectivé une macro adénome hypophysaire agressif mesurant 36x25x32 mm (Figure 1). La TDM cérébrale a été complété par une IRM hypophysaire qui a mis en évidence une masse tumorale sellaire et supra sellaire à triple composante liquidienne, calcique et charnue évocatrice d'un craniopharyngiome (Figure 2, Figure 3, Figure 4). L'évolution a été marquée par l'amélioration clinique et biologique du patient avec notamment la normalisation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque et correction du déficit corticotrope et thyréotrope (Tableau 2).

 

 

Discussion Up    Down

De nombreux facteurs sont impliqués dans la survenue des épisodes d'hypotensions dialytiques : le patient et sa comorbidité, les traitements en cours, les conditions de dialyse et surtout la perte de poids horaire [1, 2]. Le mécanisme commun qui sous-tend l'hypotension dialytique est la rupture de l'équilibre entre le débit cardiaque, qui tend à diminuer du fait de la réduction du volume plasmatique, et les résistances vasculaires périphériques, lorsqu'elles ne peuvent s'élever assez rapidement pour compenser la baisse du débit cardiaque [3, 4]. Le pan hypopituitarisme se définit par le déficit de la plupart des hormones de l'hypophyse antérieur y compris LH, FSH, ACTH, TSH et GH. Ainsi le pan hypopituitarisme entraine une hypothyroïdie, fonction corticosurrénalienne réduite et hypogonadisme et être accompagnée par la perte de poids, perte de l'appétit, faiblesse, hypotension artérielle, la fatigue, perte de mémoire, et la dépression [5, 6]. Le diagnostic différentiel d'une masse hypophysaire comprend un cancer métastatique, des hémopathies malignes, granulomatoses et infections [7]. Les tumeurs malignes métastatiques et les lymphomes atteignent surtout l'hypophyse postérieure et se manifestent le plus souvent par le diabète insipide. Les adénomes hypophysaires touchent l'hypophyse antérieure et se manifestent par hypopituitarisme [8, 9]. Dans notre cas, l'hypotension artérielle a été secondaire à un déficit corticotrope [10] suite à une masse tumorale hypophysaire qui a comme conséquences une insuffisance antéhypophysaire associé à une hyperprolactinémie [11]. Après la correction des déficits hormonaux le patient était amélioré sur le plan clinique et biologique.

 

 

Conclusion Up    Down

Devant toutes ces manifestations cliniques et biologiques le diagnostic d'une insuffisance antéhypophysaire avec hyperprolactinémie a été retenu. A travers cette observation, nous montrons qu'après avoir éliminé les causes classiques d'hypotension artérielle chez l'hémodialysé, une cause endocrinienne doit être recherchée.

 

 

Conflits d’intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d'intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Tous les auteurs ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Tableaux et figures Up    Down

Tableau 1: exploration biologique des différentes axes hypophysaires

Tableau 2: évaluation clinique et biologique du patient après correction des déficits hormonaux

Figure 1: TDM cérébrale objectivant une macro adénome hypophysaire agressif

Figure 2: coupe axiale de l’IRM cérébrale objectivant une masse hypophysaire

Figure 3: coupe coronale de l’IRM cérébrale objectivant une masse hypophysaire

Figure 4: coupe sagittale de l’IRM cérébrale objectivant une masse hypophysaire

 

 

Références Up    Down

  1. Ellshahawy Yl, Sany D, Shawky S. Outcome of individualized dialysate sodium concentration for hemodialysis patients. Saudi J Kidney Dis Transpl. 2013 May; 24(3):507-13. PubMed | Google Scholar

  2. Tessitore Nl, Santoro A, Panzetta GO, Wizemann V, Perez-Gracia R, Martinez Ara J, Perrone B, Mantovani W, Poli A. Acetate-free biofiltration reduces intradialytic hypotension: a European multicenter randomized controlled trail. Blood Purif. 2012; 34(3-4): 354-63. PubMed | Google Scholar

  3. Mc Causland FRl, Brunelli SM, Waikar SS. Dialysis dose and intradialytic hypotension: results from the HEMO study. Am J Nephrol. 2013; 38(5): 388-96. PubMed | Google Scholar

  4. Ye WLl, Fang LG, Ma J, Li XM. Association between cardiac function and intradialytic hypotension. Zhongguo Yi Xue Ke Xue Yuan Xue Bao. 2012 Dec; 34(6): 573-9. PubMed | Google Scholar

  5. Shanika Samarasinghe, Mary Ann Emanuele, Alaleh Mazhari. Neurology of the pituitary. Handbook of Clinical Neurology. 2014; Volume 120 (5): pages 685-701. PubMed | Google Scholar

  6. Yamamoto Yl, Takada S, Kinjo T, Nonomura D, Yoneda S, Nomura H, Tei N, Matsumiya K, Okusu T. Panhypopituitarism caused by an intrasellar cystic mass in late-onset hypogonadism clinic. Hinyokika Kiyo. 2013 Oct; 59(10): 683-6. PubMed | Google Scholar

  7. Freda PU, Post KD. Differential diagnosis of sellar masses. Endocrinol Metab Clin North Am. 1999; 28(4): 81-117. PubMed | Google Scholar

  8. Ascoli Pl, Cavagnini F. Hypopituitarism. Pituitary. 2006; 9(4):335-42. PubMed | Google Scholar

  9. Hammer Fl, Arlt W. Hypopituitarism. Internist (Berl). 2004 Jul; 45(7):795-811. PubMed | Google Scholar

  10. Sharon Chou H. Adrenal Insufficiency. Hospital Medicine Clinics. January 2012; Volume 1, (Issue 1): Pages e97-e 108. PubMed | Google Scholar

  11. Erik Pioro P, Bernd Scheithauer W, Edward Laws Jr R, Raymond Randall V, Kalman Kovacs T, Eva Horvath. Combined thyrotroph and lactotroph cell hypeplasia simulating prolactin-secreting pituitary adenoma in long-standing primary hypothyroidism. Surgical Neurology. March 1988; Volume 29, (Issue 3): Pages 218-226. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 28 (September - December 2017)

Article tools

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics
Next abstract

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved