Pilomatricome: étude de 22 cas
Fatima Zahra Nasreddine, Fouzia Hali, Soumiya Chiheb
The Pan African Medical Journal. 2016;23:254. doi:10.11604/pamj.2016.23.254.8674

Create an account  |  Sign in
Healthcare India 2017 Supplement 2 Supplement
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Case series

Pilomatricome: étude de 22 cas

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2016;23:254. doi:10.11604/pamj.2016.23.254.8674

Received: 20/12/2015 - Accepted: 20/03/2016 - Published: 28/04/2016

Mots clés: Pilomatricome, épithélioma momifié de Malherbe, bras

© Fatima Zahra Nasreddine et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/23/254/full

Corresponding author: Fatima Zahra Nasreddine, Service de Dermatologie CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc (na.sreddine81@hotmail.fr)


Pilomatricome: étude de 22 cas

Pilomatricoma: a study of 22 cases

Fatima Zahra Nasreddine1,&, Fouzia Hali1, Soumiya Chiheb1

 

1Service de Dermatologie CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Fatima Zahra Nasreddine, Service de Dermatologie CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

 

 

Résumé

Le pilomatricome est une tumeur cutanée fréquente et bénigne du follicule pileux chez l’enfant. C’est une tumeur annexielle souvent méconnue et confondue avec d’autres lésions cutanées. Les localisations habituelles sont la tête et le cou. Le but de ce travail est de rapporter une série de 22 cas comportant des formes inhabituelles colligées au service de dermatologie sur une période allant de Janvier 2006 jusqu’au Mai 2015. L’étude a concerné 16 femmes et 6 hommes. La moyenne d’âge était de 23,3 ans (4-80 ans). La localisation cervico faciale a été observée dans 12 cas, 2 patients avaient des localisations multiples, un garçon de 4ans avait une localisation au niveau fronto-temporal et une fillette de 14 ans avait une localisation au niveau du visage et de l’avant-bras,et un patient de 48 ans avait une localisation sous unguéale. L’aspect clinique était typique dans tous les cas avec des nodules sous cutanés de consistance pierreuse. Tous les patients ont bénéficié d’une exérèse des nodules sous anesthésie locale. L’étude histologique était en faveur d’un épithélioma momifié de Malherbe d’exérèse complète sans signes de malignité. Aucun patient n’a présenté de rechute. L’originalité de notre étude réside dans la présence de localisations exceptionnelles au niveau latéro-vertébral, des membres et sous-unguéale, l’âge de survenue inhabituel à 80 ans et la présence de localisations multiples signalées chez 2 enfants.


English abstract

Pilomatricoma is a common and benign skin tumor of childhood arising from the hair follicle matrix. It is an often misunderstood adnexal tumor, confused with other skin lesions. The most common sites of pilomatricome are the head and the neck. The aim of this study was to report a series of 22 cases with unusual forms collected in the dermatology department from January 2006 to May 2015. The study included 16 women and 6 men. The average age was 23.3 years (4- 80 years). Cervicofacial location was observed in 12 cases, 2 patients had multiple locations, a 4 year-old boy had frontotemporal location, a 14 year-old girl had face and forearm location and a 48 year-old patient had subungual location. Clinical features were typical in all cases, with subcutaneous nodules with a stony-hard consistency. All patients underwent excision of nodules under local anesthesia. Histological study supported a completely excised Malherbe’s mummified tumor without malignancy. No patients relapsed. The originality of our study lies in the presence of exceptional locations in laterovertebral region, on limbs and in the subungual region and of unusual age of onset (80 year-old) as well as the presence of multiple tumor locations reported in 2 children.

Key words: Pilimatrixoma, calcified epithelioma of Malherbe, arm

 

 

Introduction    Down

Le pilomatricome ou épithélioma calcifié de Malherbe est une tumeur cutanée annexielle développée aux dépens de la matrice du poil. C’est la plus fréquente des tumeurs du follicule pileux rencontrée le plus souvent chez l’enfant. Les localisations les plus fréquentes sont la tête et le cou, l’atteinte des membres reste exceptionnelle. Le but de ce travail est de rapporter une série de 22 cas comportant des formes inhabituelles.

 

 

Méthodes Up    Down

Il s’agit d’une étude descriptive colligeant tous les cas de pilomatricomes suivis dans le service de dermatologie du CHU Ibn Rochd de Casablanca, entre Janvier 2006 et Mai 2015. Le diagnostic de pilomatricome a été confirmé par l’analyse histologique de la pièce opératoire. Pour chaque patient, nous avons précisé le sexe, l’âge le siège, les données épidémio-cliniques, le traitement et l’évolution.

 

 

Résultats Up    Down

Vingt deux cas ont été colligés avec un âge moyen de 23,3 ans (extrêmes de 4 à 80 ans) et une prédominance féminine (sexe ratio de 2,6 femmes pour un homme). L’atteinte de la région cervico-faciale prédominait dans 57% des cas. Les autres localisations étaient représentées par les membres dans 43% des cas (Figure 1), la région latéro vertébrale dans 1 cas. Deux patients avaient des localisations multiples, un garçon de 4 ans avait une localisation fronto- temporale (Figure 2), et une fillette de 14 ans avait une localisation au niveau du visage et l’avant bras ( Figure 3) et un patient de 48 ans avait une localisation sous unguéale (Figure 4). L’aspect clinique typique était sous forme de nodules sous cutanés, de consistance dure indolore et fixe par rapport au plan profond avec une peau normale en regard. Le diagnostic de pilomatricome a toujours été suspecté cliniquement. Aucun examen d’imagerie complémentaire à visée diagnostique n’avait été réalisé en préopératoire. Mais l’analyse histologique avait confirmé dans tous les cas le diagnostic de pilomatricome devant des ilots de cellules momifiées entourées de travées osseuses avec foyers de calcifications ( Figure 5). Aucune association clinique morbide n’avait été retrouvée chez ces patients porteurs de pilomatricome. Une excision chirurgicale emportant un fuseau cutané en regard de la lésion (Figure 6, Figure 7) a été réalisée chez tous les patients. Aucune récidive n’a été rapportée avec un recul moyen de 4 ans.

 

 

Discussion Up    Down

Le pilomatricome a été décrit par Malherbe Chenantais en 1880 comme une tumeur bénigne, calcifiée des glandes sébacées, et son origine été confirmée plus tard par Forbis et Helwing [1,2]. En effet ces deux auteurs ont démontré par le biais d’une étude immunohistochimique que le point de départ de la tumeur était les cellules de la matrice pilaire. Le pilomatricome se présente typiquement sous la forme d’un nodule sous-cutané asymptomatique rond ou ovalaire irrégulier, de consistance dure ou ferme. La peau en regard de la lésion est souvent bleutée. La tumeur adhère au plan superficiel, alors qu’elle est mobile par rapport aux plans profonds. Le signe de la tente décrit par Graham et Meruim sans être pathognomique est très évocateur du diagnostic [2]. Le pilomatricome comporte à l’inspection une ou plusieurs faces planes séparées entre elles, par des lignes angulaires donnant l’impression d’une tente. Ce signe est souvent mis en évidence en étirant la peau et en recherchant l’existence d’angles ou de facettes. Il pourrait être en rapport avec la quantité de calcium déposé dans la tumeur. Le pilomatricome peut revêtir différentes formes cliniques et être perforant, ulcéré, anétodermique avec une peau érythémateuse en regard de la lésion ou pigmentée [1,2].Ce qui explique les erreurs diagnostiques retrouvées dans la littérature. Chez nos patients, la peau en regard était normale. Dans la plupart des cas publiés, le diagnostic préopératoire est évoqué dans seulement un tiers des cas [3]. La difficulté du diagnostic clinique repose sur l’aspect clinique variable du pilomatricome et sur la méconnaissance de cette tumeur par certains cliniciens .Certains auteurs ont essayé d’améliorer les moyens du diagnostic clinique du pilomatricome par dermoscopie cependant ceci n’est pas suffisant pour le diagnostic de certitude [4]. Le diagnostic de pilomatricome doit rester clinique, confirmé par l’histologie qui permet d’éliminer certains diagnostics différentiels principalement les kystes épidermoides et pilaires mais surtout le pilomatricome malin. L’étude immunohistochimique facilite la distinction [3]. La dégénérescence carcinomateuse du pilomatricome reste controversée [5,6]. Certains auteurs ont toutefois proposé des examens d’imagerie complémentaires comme l’échographie pour aider au diagnostic. L’IRM a peu d’intérêt en pédiatrie [7,8]. La radiographie standard est utile uniquement devant la suspicion d’un pilomatricome significativement calcifié. Cependant dans la plupart des cas le pilomatricome était diagnostiqué en post opératoire. La plupart des auteurs rapportent la survenue du pilomatricome chez l’enfant particulièrement avant dix ans [2,9]. Cependant il peut apparaitre à tout âge, des formes congénitales ont été également rapportées [10]. Dans notre série un patient avait 80 ans ce qui est inhabituel. Le pilomatricome est plus fréquent chez la femme dans la majorité des séries publiées avec un sex-ratio de 1,5 femme atteinte pour un homme [11]. Dans notre série le sexe-ratio était de 2,6 femmes pour un homme. En ce qui concerne les différentes localisations de pilomatricome, nos résultats sont en accord avec les données de la littérature avec une atteinte fréquente de la région cervico-faciale [12]. Seulement quelques exceptionnelles localisations au niveau des membres, ont été observées [7,13]. Le pilomatricome est une tumeur généralement unique. Cependant certains patients développent de façon simultanée ou successive plusieurs pilomatricomes [3,8] .Dans notre série deux patients présentaient deux localisations simultanées de pilomatricome. Le siège au niveau sous unguéale n’a pas été rapporté à notre connaissance dans la littérature. Nous rapportons le premier cas dans notre série. Aucune association morbide n’est rapportée dans notre série. Une association du pilomatricome avec la dystrophie myotonique de steinert a été retrouvée avec une prédominance de localisations multiple et de formes familiales [3]. Le traitement du pilomatricome est l’excision chirurgicale complète emportant un fuseau cutané, surtout si la lésion est adhérente au derme. Il s’agit du traitement de référence permettant d’éviter la majorité des récidives [11]. Le pronostic du pilomatricome est bon. La guérison sans récidive est la règle après exérèse chirurgicale totale.

 

 

Conclusion Up    Down

Le pilomatricome est une tumeur cutanée bénigne généralement unique. Le siège cervico-facial et le sexe féminin sont les caractéristiques habituelles. Les localisations multiples et l’atteinte des membres sont exceptionnelles.

Etat des connaissance sur le sujet

  • Le pilomatricome est une tumeur cutanée bénigne du follicule pileux, rare.
  • Il survient principalement chez l’enfant avec prédominance féminine (sex-ratio de 3/2).
  • Les localisations habituelles sont le cou et la tête et le caractère généralement unique de cette tumeur.

Contribution de notre étude à la connaissance

  • L’originalité de notre série réside dans la localisation exceptionnelle au niveau sous unguéal, Nous rapportons à notre connaissance le premier cas dans la littérature.
  • L’âge de survenue inhabituel à 80ans.
  • Le caractère multiple de cette tumeur chez 2 de nos patients ce qui est exceptionnelle.

 

 

Conflits d’intérêts Up    Down

Les autuers ne déclarent aucun conflit d’intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Tous les auteurs ont contribué à la rédaction de ce manuscrit et lu et approuvé la version finale.

 

 

Figures Up    Down

Figure 1: localisation des membres

Figure 2: Llcalisation fronto-temporale

Figure 3: localisation multiples au niveau du visage

Figure 4: pilomatricome sous unguéal

Figure 5: aspect histologique

Figure 6: excision chirurgicale

Figure 7: aspect macroscopique après excision chirurgicale

 

 

Références Up    Down

  1. Hernandez-Nunez A, Najera Botello L, Romero Mate A, Martinez-Sanchez C, Utrera Busquets M, Calderon Komaromy A, et al. Retrospective study of pilomatricoma: 261 tumors in 239 patients. Actas dermo-sifiliograficas. 2014 Sep;105(7):699-705. PubMed | Google Scholar

  2. Pulvermacker B, Seroussi D, Haddad R, Mitrofanoff M. Pilomatricoma or calcifying epithelioma of Malherbe: a pediatric review of 89 cases. Annales de chirurgie plastique et esthetique. 2007 Feb;52(1):39-4. PubMed | Google Scholar

  3. Chan JJ, Tey HL. Multiple pilomatricomas: case presentation and review of the literature. Dermatology online journal. 2010;16(4):2. PubMed | Google Scholar

  4. Zaballos P, Llambrich A, Puig S, Malvehy J. Dermoscopic findings of pilomatricomas. Dermatology. 2008;217(3):225-30. PubMed | Google Scholar

  5. Khammash MR, Todd DJ, Abalkhail A. Concurrent pilomatrix carcinoma and giant pilomatrixoma. The Australasian journal of dermatology. 2001 May;42(2):120-3. PubMed | Google Scholar

  6. Simon Cypel TK, Vijayasekaran V, Somers GR, Zuker RM. Pilomatricoma: experience of the hospital for sick children. The Canadian journal of plastic surgery = Journal canadien de chirurgie plastique. 2007 Fall;15(3):159-61. PubMed | Google Scholar

  7. Daoudi A, Boutayeb F, Elmrini A. Insulated arm pilomatrixoma: A rare localization, a case report. Chirurgie de la main. 2006 Sep;25(3-4):163-5. PubMed | Google Scholar

  8. Karpuzoglu T, Elpek GO, Alpsoy E, Gelen T, Aksoy NH, Karpuzoglu G. Multiple familial pilomatrixomas. Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology : JEADV. 2003 May;17(3):358-9. PubMed | Google Scholar

  9. Yencha MW. Head and neck pilomatricoma in the pediatric age group: a retrospective study and literature review. International journal of pediatric otorhinolaryngology. 2001 Feb;57(2):123-8. PubMed | Google Scholar

  10. Kwon D, Grekov K, Krishnan M, Dyleski R. Characteristics of pilomatrixoma in children: a review of 137 patients. International journal of pediatric otorhinolaryngology. 2014 Aug;78(8):1337-41. PubMed | Google Scholar

  11. Guinot-Moya R, Valmaseda-Castellon E, Berini-Aytes L, Gay-Escoda C. Pilomatrixoma: Review of 205 cases. Medicina oral, patologia oral y cirugia bucal. 2011 Jul;16(4):e552-5. PubMed | Google Scholar

  12. Agarwal RP, Handler SD, Matthews MR, Carpentieri D. Pilomatrixoma of the head and neck in children. Otolaryngology--head and neck surgery : official journal of American Academy of Otolaryngology-Head and Neck Surgery. 2001 Nov;125(5):510-5. PubMed | Google Scholar

  13. El Ibrahimi A, Daoudi A, Znati K, Elmrini A, Boutayeb F. Insulated leg pilomatrixoma: a rare localization. Annales de chirurgie plastique et esthetique. 2009 Aug;54(4):388-91. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 28 (September - December 2017)

Article tools

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics
Next abstract

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved