Invagination intestinale sur sonde de jéjunostomie: à propos d’un cas
Saad Slaiki, Mohamed Kehal, Hicham Elbouhaddouti, El Bachir Benjelloun, Abdelmalek Ousadden, Khalid Ait Taleb, Ouadii Mouaqit
The Pan African Medical Journal. 2015;22:383. doi:10.11604/pamj.2015.22.383.7087

Create an account  |  Sign in
African Case Studies Case studies in Public health
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Case report

Invagination intestinale sur sonde de jéjunostomie: à propos d’un cas

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2015;22:383. doi:10.11604/pamj.2015.22.383.7087

Received: 17/05/2015 - Accepted: 05/12/2015 - Published: 29/12/2015

Mots clés: Invagination, intestinale, sonde de jéjunostomie

© Saad Slaiki et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/22/383/full

Corresponding author: Saad Slaiki, Service de Chirurgie Viscérale, CHU Hassan II, Maroc, Fès, Maroc (saad.slaiki@hotmail.com)


Invagination intestinale sur sonde de jéjunostomie: à propos d’un cas

 

Saad Slaiki1,2,&, Mohamed Kehal1, Hicham Elbouhaddouti1, El Bachir Benjelloun1, Abdelmalek Ousadden1, Khalid Ait Taleb1, Ouadii Mouaqit1

 

1Service de Chirurgie Viscérale, CHU Hassan II, Maroc, Fès, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Saad Slaiki, Service de Chirurgie Viscérale, CHU Hassan II, Maroc, Fès, Maroc

 

 

Résumé

L'invagination intestinale sur sonde de jéjunostomie est une complication très rare.Nous rapportons le cas d'un patient âgé de 28 ans ayant ingéré l'esprit de sel dans le cadre d'une tentative de suicide. Une fibroscopie 'sogastroduodénale a montré des lésions œsophagiennes et gastriques stade IIb selon la classification de Zargar. Quinzejours après le patient présentait une aphagie pour laquelle il bénéficiait d'une jéjunostomie d'alimentation. L'évolution était marquée par l'installation d'une invagination sur sonde de jéjunostomie ayant nécessité une intervention chirurgicale avec des suites simples. L'amélioration de la prise en charge et du pronostic de l'IIA secondaire à une cause inhabituelle nécessitant un diagnostic précoce. La réduction de cette forme particulière d'invagination est exclusivement chirurgicale.

 

 

Introduction    Down

L'invagination intestinale aiguë du grêle se définit par le télescopage d'un segment proximal dans la lumière du segment adjacent [1]. Cependant l'invagination intestinale aiguë (IIA) secondaire à une sonde jéjunostomie est une urgence abdominale rare. Elle représente 2,5 à 18% des IIA [2, 3]. Elle se manifeste par une occlusion haute du grêle. Le diagnostic peut être posé soit en préopératoire, par une échographie abdominale ou une tomodensitométrie, soit en per opératoire. Le traitement est le plus souvent chirurgical.

 

 

Patient et observation Up    Down

Patient de 28 ans, ayant ingéré 6 mois auparavant l'esprit de sel dans le cadre d'une tentative de suicide, une fibroscopie œsogastroduodénale a montré des lésions œsophagien et gastrique stade IIb selon la classification de Zargar avec une bronchoscopie normale, 15 jours après le patient a installé une aphagie avec une fibroscopie de contrôle objectivant une sténose infranchissable au niveau de la bouche de Killian. Une jéjunostomie d'alimentation à la Wizzle a été confectionné.

 

Après 4 mois le patient est admis aux urgences dans un tableau de syndrome occlusif avec des plis de déshydratation et un abdomen très distendu et légèrement sensible en totalité un bilan biologique réalisé GB=5780 ; HB=10 PLQ= 220000. L'abdomen sans prépa- ration montrait des niveaux hydro-aériques de type grêlique.

 

Une TDM abdominale (Figure 1) réalisée a objectivé la présence d'une distension des anses grêliques arrivant jusqu'à 5 cm en amont d'une image en cocarde intéressant les anses jéjunales ou une sonde de jéjunostomie est placée cette image en cocarde mesure 59x60 cm. Le geste a consisté en une désinvagination manuelle et une reconfection d'une deuxième jéjunostomie, avec des suites post opératoires qui étaient simples et la reprise du transit était à j+3 (Figure 2).

 

 

Discussion Up    Down

Invagination intestinale sur sonde de jéjunostmie est une complication rare qui représente moins de 1% de tous les cas d'occlusion du grêle et 5% de tous les casd'invagination. Selon la littérature les complications courantes associées à jéjunostomie d'alimentation sont mécanique obstructive ou infectieux [4].

 

Dans une étude réalisée par Carucci et coll. [5] sur 280 patients avec jéjunostomie d'alimentation 40 ont rapportés des complications soit 14%. Ces complications incluent obstruction, rétrécissement de l'intestin grêle, et collections intra-abdominales. Autre rarescomplications signalées étaient les hématomes et invagination de l'intestin grêle (1%) sur le site de la jéjunostomie. Parmi les quatre patients qui avaientinvaginations de l'intestin grêle, l'alimentation entérale s'est poursuivie sans difficulté chez trois patients. Dans un seul cas, invagination a été associée à une obstructionintestinale. Cela suggère que l'invagination intestinale causée par la sonde de jéjunostomie ne peut pas interférer avec l'alimentation par sonde. La résection du segment de l'intestin invaginé pour prévenir la récidive n'est pas nécessaire [6].

 

Une revue de la littérature suggère que le mécanisme de l'invagination intestinale était probablement dû à un péristaltisme rétrograde du jéjunumlors des épisodes de vomissements, ou par la force d'injection produite lors de la perfusion par la sonde d'alimentation qui agit comme un stent. En outre, la plupart des patients nécessitant une alimentation par sonde sont maigre avec une petite quantité de tissus gras (épiploon, mésentère) dans la grande cavité abdominale. Ceci pourrait permettre à la boucle de l'intestin grêle à se déplacer largement dans un espace libre, et peut précipiter l'intestin pour subir une invagination intestinale [6].

 

Le tableau clinique est peu spécifique et les symptômes les plus fréquents sont des douleurs abdominales suivies d'une occlusion grélique comme chez notre patient. Il existe Certains facteurs de risque représentés par le spasme et le péristaltisme anormal du tube digestif, la formation d'adhérences postopératoires, la stimulation causée par la manipulation chirurgicale et l'inflammation postopératoire [7].

 

Dans notre cas le diagnostic de l'invagination était difficile et a été posé en per opératoire. Dans la littérature le diagnostic est suspecté en préopératoire chez seulement 14% à 75% des patients [8]. Sur le plan radiologique la tomodensitométrie abdominale est l'examen le plus sensible pour confirmer le diagnostic d'invagination intestinale. L'échographie peut poser le diagnostic d'invagination intestinale chez l'adulte en montrant des images sous forme de sandwich sur l'axe longitudinal. Les limites de cet examen sont l'obésité et la distension importante [9]. Sur le plan thérapeutique il y a une controverse sur la réduction de l'invagination avant la résection. L'invagination du grêle doit être réduite uniquement chez les patients chez qui un diagnostic bénin a été fait en préopératoire ou chez les patients dont la résection peut provoquer un syndrome de grêle court en raison de la forte incidence de cancer associé et qui varie de 1% à 40% [10].

 

Chez notre patient on a choisi la désinvagination sans résection vu le constat per opératoire évident [10]. Il est recommandé de respecter certaines règles nutritionnelles décrites par l'American Society of nutrition pour le bon fonctionnement d'une nutrition entérale par jéjunostomie. Il existe une stratégie de prévention qui regroupe les éléments suivants: démarrer une alimentation entérale après le reprise du transit, multiplier les trous latéraux faits dans la sonde de jéjunostomie pour diminuer la pression, commencer par un débit à un rythme de 10-20 ml/h et suturer largement le jéjunum.

 

 

Conclusion Up    Down

L'invagination intestinale sur sonde de jéjunostmie est une complication très rare peut rapporter dans la littérature, les facteurs de risques restent multiples et la prise en charge reste chirurgicale.

 

 

Conflits d’intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d'intérêt.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Tous les auteurs ont contribué à la prise en charge du patient et à la rédaction de manuscrit. Tous les auteurs ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Figures Up    Down

Figure 1: image en corcade montrant l’invagination intestinale sur sonde de jéjunostomie d’alimentation

Figure 2: aspect en per opératoire de l’invagination intestinale sur sonde de jéjunostomie

 

 

Références Up    Down

  1. Pua U et al. Multisegmentjejunojejunal intussusception in gastrojejunostomy. Med J Aust. 2011 Aug 1;195(3):148. PubMed | Google Scholar

  2. Chavrier Y, Tardieu D, Allard D et al. Evolution du traitement opératoire et non opératoire des invaginations intestinales aigues de l'enfant. Pediatrie. 1992;47(7-8):575-8. PubMed | Google Scholar

  3. Aubrespy P, Derlon S, Alessandrini P et al. Invagination intestinale aigue du nourisson et de l'enfant: analyse de 125 observations traitées chirurgicalement. Chir Pediatr. 1983;24(6):392-5. PubMed | Google Scholar

  4. Agha FP. "Intussusception in Adults," American Journal of Roentgenology. AJR Am J Roentgenol. 1986 Mar;146(3):527-31. PubMed | Google Scholar

  5. Carucci LR, Levine MS, Rubesin SE, Laufer I, Assad S, Herlinger H. "Evaluation of Patients withJejunostomy Tubes: Imaging Findings. Radiology. 2002 Apr;223(1):241-7. PubMed | Google Scholar

  6. Gaurav Maheshwari, Namrata Maheshwari. Jejunojejunal Intussusception after Feeding Jejunostomy: Rare Complication of a Common Surgery. JMED Research. 2014. Google Scholar

  7. Pelosof L, Ringold DA, Kuo E et al. Retrogradejejunogastric intussusception caused by amigrated gastrostomy tube. Endoscopy. 2007 Feb;39(Suppl 1):E262-3. PubMed | Google Scholar

  8. Goutos I, O'Sullivan AW, Myint F. Idiopathicjejunalintussusception in an adult. J Med Sci. 2008;177(2):163-5. PubMed | Google Scholar

  9. Ana B, Hamilton B, Carlos P et al. Jejuno-jejunal invagination caused by epithelioidsarcoma: a case report. J Med Case Reports. 2009;3:89. PubMed | Google Scholar

  10. Guo-Shiou Liao, Huan-Fa Hsieh, Meng-Hang Wu et al. Knot formation in the feedingjejunostomy tube: A case report and review of the literature. World J Gastroenterol. 2007;6(13):973. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 27 (May - August 2017)

Article tools

Rate this article

Altmetric

Popular articles in Case report

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved