Dermohypodermite révélant une filariose
Redouane Ouakrim, Mohamed Saleh Berrada
The Pan African Medical Journal. 2015;20:344. doi:10.11604/pamj.2015.20.344.6192

Create an account  |  Sign in
Case studies in Public health Supplement 2 Supplement
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in medicine

Dermohypodermite révélant une filariose

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2015;20:344. doi:10.11604/pamj.2015.20.344.6192

Received: 25/01/2015 - Accepted: 07/02/2015 - Published: 10/04/2015

Mots clés: Filariose, dermohypodermite, calcifications

© Redouane Ouakrim et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/20/344/full

Corresponding author: Redouane Ouakrim, Service de Chirurgie Orthopédique CHU de Rabat Maroc (redouane.ouakrim@gmail.com)


Dermohypodermite révélant une filariose

 

Redouane Ouakrim1,&, Mohamed Saleh Berrada1

 

1Service de Chirurgie Orthopédique CHU de Rabat Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Redouane Ouakrim, Service de Chirurgie Orthopédique CHU de Rabat Maroc

 

 

Image en médecine

Il s'agit d'un patient de peau noir admis au service des urgences, pour une dermohypodermite du membre inferieur droit. Le traitement initial à base d'amoxilline protéger n'a pas donné de résultat efficace. L'aggravation clinique nous a poussé faire une TDM du membre, qui nous a montré un aspect de calcification filiforme. Des incisions de décharge, associée à une antibiothérapie de plus large spectre ont permit la résolution du problème. La filariose de Médine, est une maladie parasitaire causée par un nématode.ce ver appelé Dracunculus medinensis. Le nom de Dracunculus vient du latin «petit dragon». Il est présent dans des crustacés, les cyclopes, vivant dans l'eau stagnante. La femelle est le plus gros parasite qui puisse se loger dans les tissus humains, elle peut mesurer jusqu'à un mètre de long. Lorsqu'elle est fécondée, son corps n'est plus qu'un long sac s'ouvrant seulement par la bouche et occupé presque entièrement par l'utérus bourré d'embryons. Le métronidazole ou le thiabendazole (chez les adultes) est habituellement utilisé en complément de la méthode du bâton et facilite légèrement le processus d'extraction. Cependant, une étude a constaté que le traitement anthelminthique était associé à une migration anormale des vers, ayant pour résultat l'infection dans d'autres zones que les membres inférieurs. Par conséquent, de tels médicaments devraient être utilisés avec prudence. Le ver peut également être excisé chirurgicalement quand les équipements nécessaires sont disponibles. Chez notre patient la filariose était chronique, et elle a joué un support d'entretien de l'infection.

 

 

Figure 1: (A) pangonogramme montrant une augmentation du volume de la jambe droite avec calcifications; (B) TDM montrant une calcification externe droite; (C) reconstruction scanographique montrant la filariose en 3D

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 28 (September - December 2017)

Article tools

This article authors

On Pubmed
On Google Scholar

Navigate this article

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics
Next abstract

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved