Le diagnostic anténatal de l’iniencéphalie
Hanane Saadi, Abdelaziz Banani
The Pan African Medical Journal. 2015;20:194. doi:10.11604/pamj.2015.20.194.2557

Create an account  |  Sign in
African Case Studies Case studies in Public health
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in medicine

Le diagnostic anténatal de l’iniencéphalie

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2015;20:194. doi:10.11604/pamj.2015.20.194.2557

Received: 08/03/2013 - Accepted: 03/03/2015 - Published: 03/03/2015

Mots clés: Iniencéphalie, diagnostic anténatal, malformation

© Hanane Saadi et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/20/194/full

Corresponding author: Hanane Saadi, Service de Gynécologie Obstétrique I, CHU Hassan II, Fès, Maroc (saadihanane1@yahoo.fr)


Le diagnostic anténatal de l’iniencéphalie

 

Hanane Saadi1,&, Abdelaziz Banani1

 

1Service de Gynécologie Obstétrique I, CHU Hassan II, Fès, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Hanane Saadi, Service de Gynécologie Obstétrique I, CHU Hassan II, Fès, Maroc

 

 

Image en médecine

L'iniencéphalie est une malformation rare de la charnière cervico-occipitale. Elle appartient au spectre des anomalies du tube neural. C'est une malformation létale qui touche surtout le sexe féminin. Le diagnostic anténatal par échographie est possible dés 12 à 13 semaines d'aménorrhées (SA). L'iniencéphalie est caractérisée par une extension majeure de la tête, la continuité entre la tête et le tronc et un raccourcissement du rachis et les vertèbres cervicales avec non fermeture de l'arc postérieur. Elle peut être associée à d'autres malformations types une omphalocèle. Il n'y a pas d'indication d'une amniocentèse car il y a absence d'anomalie chromosomique. Le pronostic est sombre puisque elle est létale. Une interruption médicale de grossesse est indiquée une fois le diagnostic est posé. Un conseil génétique sera demandé et une prévention par acide folique sera proposée avant une prochaine grossesse. Nous rapportons l'observation d'une parturiente de 30 ans, grande multipare sans antécédents pathologiques notables. L'échographie de 22SA a révélé une encéphalocéle, une continuité entre la tête et le tronc et un pied bot. L'IRM fœtale a confirmé l'encéphalocéle et le pied bot et a montré une rachischisis. Une interruption médicale de grossesse a été réalisée.

 

 

Figure 1: A) échographie anténatale de 22SA a montré une encéphalocéle ; B) une continuité entre la tête et le tronc ; C) un pied bot ; D) L’IRM fœtale a confirmé ces anomalies avec une rachischisis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 27 (May - August 2017)

Article tools

This article authors

On Pubmed
On Google Scholar

Navigate this article

Rate this article

Altmetric

Popular articles in Images in medicine

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved