La maladie de pompe de l’adulte: une entité rare à ne pas méconnaitre
Wafa Chebbi, Baha Zantour
The Pan African Medical Journal. 2014;19:304. doi:10.11604/pamj.2014.19.304.4501

Create an account  |  Sign in
EPI Helina 2017
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in medicine

La maladie de pompe de l’adulte: une entité rare à ne pas méconnaitre

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2014;19:304. doi:10.11604/pamj.2014.19.304.4501

Received: 01/05/2014 - Accepted: 14/11/2014 - Published: 20/11/2014

Mots clés: Maladie de pompe, glycogénose, myopathie, histologie

© Wafa Chebbi et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/19/304/full

Corresponding author: Wafa Chebbi, Service de Médecine Interne, CHU Taher Sfar Mahdia, 5100 Mahdia, Tunisie (chebbiwafamedimegh@yahoo.fr)


La maladie de pompe de l’adulte: une entité rare à ne pas méconnaitre

 

Wafa Chebbi1,&, Baha Zantour1

 

1Service de Médecine Interne, CHU Taher Sfar Mahdia, 5100 Mahdia, Tunisie

 

 

&Auteur correspondant
Wafa Chebbi, Service de Médecine Interne, CHU Taher Sfar Mahdia, 5100 Mahdia, Tunisie

 

 

Image en médecine

La myopathie par déficit en maltase acide ou glycogénose de type II décrite d'abord par Pompe en 1932, est la première maladie de surcharge lysosomale identifiée. Il s'agit d'une affection autosomique récessive rare qui atteint classiquement le nouveau-né avec une évolution rapidement mortelle. Les formes tardives débutantes à l'âge adulte sont rares. Nous rapportons l'observation d'un patient âgé de 56 ans qui consultait pour des troubles de la marche d'apparition progressive. L'examen neurologique objectivait une démarche dandinante, en rapport avec un déficit musculaire proximal des membres inférieurs. Le reste de l'examen était sans particularités. Le bilan biologique montrait une élévation modérée du taux de CPK (476 UI/l, normal < 204). Le bilan inflammatoire, l'électrophorèse des protéines sériques, le bilan thyroïdien et les anticorps antinucléaires étaient normaux. L'électromyogramme montrait un tracé de type myogène dans les muscles proximaux. La biopsie musculaire montrait en microscopie optique un aspect typique de myopathie par surcharge glycogénique avec inégalité de la taille des fibres musculaires et présence de vacuoles de tailles variables et positives à la coloration PAS. L'étude enzymatique musculaire confirmait le déficit en maltase acide. L'exploration fonctionnelle respiratoire, le gaz du sang et le scanner thoracique étaient normaux. L'évolution actuelle est caractérisée par une stabilité des symptômes. Le diagnostic de maladie de Pompe de l'adulte doit être évoqué devant une myopathie progressive des ceintures isolée. L'atteinte respiratoire doit être recherchée et surveillée. La biopsie musculaire et l'analyse enzymatique permettent d'en confirmer le diagnostic.

Figure 1: tissu musculaire prélevé par biopsie A) coloration hématéine-éosine : inégalité de la taille des fibres avec présence de multiples vacuoles de tailles variables; B) coloration PAS: présence de vacuoles de tailles variables PAS+ touchant la majorité des fibres; C) coloration trichrome de Gomori: inégalité de la taille des fibres avec présence de vacuoles de tailles variables

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 26 (Jan - Apr 2017)

Article tools

This article authors

On Pubmed
On Google Scholar

Navigate this article

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved