Atrophie cérébrale diffuse au cours d’un syndrome de Goldenhar : à propos d’un cas
Yogolelo Asani, Cilundika Mulenga, Lubala Kasole, Léon Kabamba Ngombe, Mbuyi-Musansayi, Kalenga Muenze, Chenge Borasisi, Speeg-Schatz
The Pan African Medical Journal. 2014;19:139. doi:10.11604/pamj.2014.19.139.5231

Create an account  |  Sign in
Case studies in Public health Supplement 2 Supplement
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Case report

Atrophie cérébrale diffuse au cours d’un syndrome de Goldenhar : à propos d’un cas

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2014;19:139. doi:10.11604/pamj.2014.19.139.5231

Received: 13/08/2014 - Accepted: 15/09/2014 - Published: 13/10/2014

Mots clés: Syndrome de Goldenhar, atrophie cérébrale diffuse, nourrisson

© Yogolelo Asani et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/19/139/full

Corresponding author: Léon Kabamba Ngombe, Service d’Ophtalmologie des Cliniques Universitaires de Lubumbashi, RD Congo (hassanyogo@yahoo.fr)


Atrophie cérébrale diffuse au cours d’un syndrome de Goldenhar : à propos d’un cas

 

Yogolelo Asani1, Cilundika Mulenga2, Léon Kabamba Ngombe3,&, Mbuyi-Musansayi4, Kalenga Muenze5, Chenge Borasisi1, Speeg-Schatz6

 

1Université de Lubumbashi, Faculté de Médecine, Département des Spécialités, Service d’Ophtalmologie, RD Congo, 2Université de Lubumbashi, Faculté de Médecine, Département de Santé Publique, RD Congo, 3Université de Kamina, Faculté de Médecine, Département de Santé Publique, Unité de Toxicologie, RD Congo, 4Université de Lubumbashi, Faculté de Médecine, Département de Chirurgie, RD Congo, 5Université de Lubumbashi, Faculté de Médecine, Département de Gynécologie et Obstétrique, RD Congo, 6Université de Strasbourg, Faculté de Médecine, Service d’Ophtalmologie, France

 

 

&Auteur correspondant
Yogolelo Asani, Service d’Ophtalmologie des Cliniques Universitaires de Lubumbashi, RD du Congo

 

 

Résumé

Les auteurs rapportent un cas d'un syndrome de Goldenhar non décris dans la littérature chez un nourrisson de 3 mois, de sexe féminin présentant une atrophie cérébrale diffuse. Cette observation permet de décrire cette malformation rare et d'attirer l'attention de l'opinion scientifique à mettre en marche des études poussées afin de comprendre la survenue de cette pathologie.

 

 

Introduction

Le syndrome de Goldenhar ou dysplasie oculo-auriculo-vertébrale a été découvert par Maurice Goldenhar en 1952.Il s’agit d’une maladie rare, sporadique avec une étiologie idiopathique [1]. C'est un syndrome malformatif en rapport avec des anomalies de développement du premier arc branchial [2]. Dans notre milieu,il n'y a pas des données relatives à cette malformation. Le but de ce travail est de décrire cette malformation, et d´attirer l´attention de l´opinion scientifique à mettre en marche des études poussées afin de comprendre la survenue de cette pathologie.

 

 

Patient et observation

Nous avons consulté un nourrisson âgé de 3 mois amené par sa mère en consultation, qui a présenté comme plaintes sécrétion et larmoiement des yeux depuis sa naissance. A notre examen physique , nous avons objectivé un dermoîde du limbe de 10-11h à l'oeil droit (Figure 1), un colobome de paupière à l'oeil gauche avec appendice pré auriculaire gauche ainsi qu'une déformation du pavillon de l'oreille gauche par rapport à l'oreille droite (Figure 2); un épicanthus avec aplatissement de la base du nez. La radiographie dorsolombaire a révélé une malformation de la colonne vertébrale consistant en une hémi-vertèbre au niveau dorsal et L4- L5. Le CT Scan cranio-cérébral a trouvé une atrophie cérébrale diffuse (Figure 3).

 

 

Discussion

Le syndrome de Goldenhar survient le plus souvent de façon sporadique [3]. Il est associé à des altérations osseuses et surtout des parties molles. Il existe de fois une dysmorphie faciale avec macrostomie, micrognathie, des anomalies auriculaires (duplication du tragus, appendice pré auriculaire, fistule auriculaire). D'autres atteintes sont plus rares (spina bifida, retard mental : 10%).Certains auteurs ont signalé qu'en dehors du classique syndrome de Goldenhar (atteinte des yeux, oreilles et des vertèbres), on note la présence des certaines anomalies notamment : rénales, gastro-intestinales, d'une fente labiale et palatine, d'une malformation de l'articulation temporale et la malocclusion buccale [4]. Par contre Healey et al. ont observé des anomalies de la colonne cervicale avec un taux élevé de l'instabilité de C1-C2, la présence des hémi-vertèbres et les échecs de la segmentation qui étaient beaucoup plus fréquents et aboutissaient à une scoliose thoracique conduisant à la fusion spinale [5]. Ce qui n'est pas le cas avec notre observation.

 

Cependant, Schrander Stumpel et al.ont signalé la présence de l'hydrocéphalie associée à la triade oculo-auriculo-vertébrale tout en constatant d'autres anomalies (cardiaques, fentes labiales, fentes palatines, anophtalmie, microphtalmie, retard mental) [6]. Selon la littérature,l'atteinte ophtalmologique est dominée par les colobomes palpébraux et les dermoîdes du limbe [3]. Cependant, d'autres atteintes peuvent être rencontrées : ptosis, obliquité anti-mongoloïdes des paupières. Par ailleurs, la présence de l'atrophie cérébrale diffuse non classique de ce syndrome dans la littérature scientifique de notre pays, attire notre attention. D'une manière générale, le traitement des lésions oculaires est chirurgical. Ainsi, les résultats dépendent de la sévérité de la dysmorphie faciale [3].

 

 

Conclusion

Le syndrome de Goldenhar est l'un des syndromes le moins observé en pratique courante dans notre milieu. En effet, l'atteinte ophtalmologique est dominée par le colobome palpébral et les dermoîdes du limbe. L'atteinte extra oculaire est dominée par les anomalies auriculaires, dont la plus constante est l'appendice pré-tragien. L'atrophie cérébrale diffuse a été observée dans notre cas. Le rôle de l'ophtalmologique est important dans le diagnostic positif.

 

 

Conflits d’intérêts

Les auteurs ne déclarent aucun conflits d’'intérêts.

 

 

Contributions des auteurs

Tous les auteurs ont contribué à la conduite de ce travail, ils déclarent également avoir lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Figures

Figure 1: un dermoîde du limbe de 10-11h à l’œil droit

Figure 2: appendice pré auriculaire gauche ainsi qu’une déformation du pavillon de l’oreille gauche

Figure 3: atrophie cérébrale

 

 

Références

  1. Vinay C et al. Craniofacial features in Goldenhar syndrome. J Indian Soc Pedod Prev Dent. 2009; 27(2): 121-4. PubMed | Google Scholar

  2. Zouhein H, Rajae D. Le dermoide du limbe au cours d'un syndrome de Goldenhar. The PanAfrican Medical Journal. 2013; 15 :69. PubMed | Google Scholar

  3. Knani L et al. Le syndrome de Goldenhar: aspects cliniques et traitement 31ème Congrès de la société Tunisienne d'Ophtalmologie 2012. Google Scholar

  4. Martelli H et al. Goldenhar syndrome: clinical features with orofacial emphasis. J Appl Oral Sci. 2010; 18(6):646-9. PubMed | Google Scholar

  5. Healey D et al. Cervical spine instability in children with Goldenhar's syndrome. Can J Surg. 2002; 45(5):341-4. PubMed | Google Scholar

  6. Schrander-Stumpel CT et al. Spectre oculoauriculovertebral et anomalies cérébrales. J Med Genet. 1992 ; 29(5) :326-31. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 28 (September - December 2017)

Article tools

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics
Next abstract

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved