La calcinose scrotale idiopathique
Fadwa El Amrani, Badredine Hassam
The Pan African Medical Journal. 2013;14:90. doi:10.11604/pamj.2013.14.90.2476

Create an account  |  Sign in
Case studies in Public health Supplement 2 Supplement
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in medicine

La calcinose scrotale idiopathique

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2013;14:90. doi:10.11604/pamj.2013.14.90.2476

Received: 18/02/2013 - Accepted: 19/02/2013 - Published: 07/03/2013

Mots clés: Calcinose scrotale, biopsie, histologie, calcifications

© Fadwa El Amrani et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/14/90/full

Corresponding author: Fadwa El Amrani, Service de Dermatologie, CHU Ibn Sina, Université Med V, Souissi, Rabt, Maroc (fadwa.elamrani@gmail.com)


La calcinose scrotale idiopathique

 

Fadwa El Amrani1,&, Badredine Hassam1

 

1Service de Dermatologie, CHU Ibn Sina, Université Med V, Souissi, Rabt, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Fadwa El Amrani, Service de Dermatologie, CHU Ibn Sina, Université Med V, Souissi, Rabt, Maroc

 

 

Image en médecine

La calcinose scrotale idiopathique (CSI) est une affection bénigne, rare, qui se manifeste par des nodules indolores, durs, intéressant la peau scrotale, affectant des patients âgés de 20 à 40 ans, avec des limites d'âge entre 9 et 85 ans. Ces nodules augmentent progressivement de taille et aboutissent à de véritables masses tumorales qui s'ulcèrent et laissent sourdre un matériel crayeux. Le bilan lésionnel ne retrouve aucune autre localisation en dehors de l'atteinte scrotale. Le bilan phosphocalcique sanguin et urinaire de même que le taux d'acide urique et de phosphatase alcaline, de la parathormone, la calcitonine et la vitamine D sont normaux. L'histologie confirme le diagnostic. Le traitement chirurgical est curatif et habituellement il n'y a pas de récidive. Nous rapportons le cas d'un patient de 76 ans, qui consulte pour des nodules scrotaux indolores apparus depuis vingt ans. Ces lésions ont augmenté progressivement de taille et donnaient issue à un matériel blanchâtre crayeux. L'examen retrouvait de multiples nodules scrotaux de couleur jaunâtre, confluant pour former de véritables masses tumorales. Ils étaient durs et mobiles par rapport aux plans profonds. Le reste de l'examen était sans particularité. Le bilan phosphocalcique, l'urée, la créatinine, l'acide urique et les phosphatases alcalines étaient normaux. L'étude anatomopathologique d'une biopsie cutanée montrait des dépôts de basophiles amorphes sièges de calcifications, entourés d'histiocytes et de cellules géantes de type corps étranger confirmant ainsi le diagnostic de CSI. Une exérèse chirurgicale a été réalisée et aucune récidive n'a été notée avec 4 ans de recul.

Figure 1: Multiples nodules scrotaux de couleur jaunâtre confluant pour former de véritables masses tumorales

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 28 (September - December 2017)

Article tools

This article authors

On Pubmed
On Google Scholar

Navigate this article

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics
Next abstract

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved