Tuberculose du médio-pied, une localisation inhabituelle: à propos d’un cas
Hicham Hachimi, Latifa Tahiri, Nadira Kadi, Abdelhalim Ibrahimi, Abdelmajid Elmrini, Taoufik Harzy
The Pan African Medical Journal. 2012;11:53. doi:10.11604/pamj.2012.11.53.693

Create an account  |  Sign in
Case studies in Public health Supplement 2 Supplement
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Case report

Tuberculose du médio-pied, une localisation inhabituelle: à propos d’un cas

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2012;11:53. doi:10.11604/pamj.2012.11.53.693

Received: 21/04/2011 - Accepted: 09/02/2012 - Published: 21/03/2012

Mots clés: Tuberculose osseuse, pied, cheville, lésion, bacille de Koch, ostéoarthrite, Maroc

© Hicham Hachimi et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/11/53/full

Corresponding author: Hicham Hachimi, Service de rhumatologie CHU Hassan II, Fès, Maroc (requelme_aimar@hotmail.com)


Tuberculose du médio-pied, une localisation inhabituelle: à propos d’un cas

 

Hicham Hachimi1,&, Latifa Tahiri1, Nadira Kadi1, Abdelhalim Ibrahimi2, Abdelmajid Elmrini2, Taoufik Harzy1

 

1Service de rhumatologie CHU Hassan II, Fès, Maroc, 2Service de traumatologie-orthopédie CHU Hassan II, Fès, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Hicham Hachimi, Service de rhumatologie CHU Hassan II, Fès, Maroc

 

 

Introduction

La tuberculose constitue un problème de santé publique majeur dans le monde. Elle est responsable de trois millions de décès par année dont 95% enregistrés dans les pays du tiers monde. La tuberculose ostéo-articulaire représente 2 à 5% de l’ensemble des tuberculoses et 11 à 15% des tuberculoses extra-pulmonaires, la localisation au médio-pieds est rare. Nous en rapportons une nouvelle observation.

 

 

Patient et observation

Mlle K.K âgée de 18 ans, sans antécédents pathologiques notables, qui présente depuis 2 ans des douleurs de la cheville et du médio-pied droit d’horaire inflammatoire, quelques mois plus tard, ces douleurs se sont aggravées avec apparition de tuméfaction en regard du medio-pied droit sans signes inflammatoires en regard (Figure 1). Le tout évoluant dans un contexte d’apyrexie et de conservation de l’état général. L’examen clinique a objectivé la présence de synovite au niveau du médio-pieds sans signes inflammatoires en regard, la mobilisation des articulations du médio-pied était douloureuse. La patiente a bénéficiée d’un bilan biologique qui n’a pas montré de syndrome inflammatoire avec vitesse de sédimentation à 10 mm, et une C-réactive protéine à 7 mg/l, vu le caractère insidieux un bilan phtysiologique a était demandé, notamment une intradermoréaction à la tuberculine qui est revenue positive à 9mm, la recherche de bacille de koch dans les expectorations était négative et la radiographie de thorax ne montrait pas de lésion radiologique, notamment pas de signe radiologique en faveur de la tuberculose. La radiographie des pieds a montrée des géodes et des érosions osseuses des os naviculaire et des cunéiformes avec destruction des surfaces articulaires (Figure 2).d’ou la réalisation d’une IRM qui a révélée une synovite des articulations du médio-pied droit responsable de larges géodes osseuses et d’anomalies du signal évoquant en une arthropathie infectieuse type tuberculose (Figure 3). Une ponction articulaire avait objectivée une formule panachée, 1500 éléments blanc par mm3 avec 40% de lymphocytes et la recherche de bacilles de koch était négative a l’examen direct. La biopsie synoviale et osseuse avec étude anatomopathologique qui a montrée la présence de larges foyers de nécrose caséeuse sur un fond lymphoplasmocytaire et de nombreux follicules épithélioides et giganto-cellulaires confirmant la tuberculose du médio-pied.

 

Un traitement par antibiothérapie antibacillaire pendant six mois, conformément au programme national marocain de lutte anti-tuberculeuse, a été démarré chez la patiente à base de l’association éthambutol, pyrazinamide, isoniazide et rifampicine pendant deux mois puis l’association pyrazinamide et rifampicine pendant quatre mois.

 

 

Discussion

En dépit de l´attention relativement limitée accordée à la tuberculose, elle reste une des principales infections qui cause des décès dans le monde entier [1,2]. La tuberculose ostéo-articulaire représente 2% à 5% de l’ensemble des tuberculoses et 11% à 15% des tuberculoses extra-pulmonaires [3,4]. La principale localisation est la tuberculose vertébrale qui représente au moins environ 50% des cas [5-8]. La localisation au niveau du pied et de la cheville est plus rare [9,10].

 

Les manifestations cliniques aspécifiques expliquent un retard diagnostique pouvant aller de quelques semaines à plusieurs mois [11,12]. Les principales manifestations cliniques sont la douleur, la tuméfaction et l’impotence fonctionnelle. Les manifestations systémiques comme la fièvre, les sudations nocturnes, l’amaigrissement sont rares. À des stades tardifs, on peut observer une fistulisation sur la peau [13]. L’intradermoréaction est positive dans 90 % des cas de patients immunocompétents mais sa négativité n’exclut pas le diagnostic [14]. La radiographie du thorax n’est pas d’une grande spécificité car plus de 80 % des patients n’ont pas de tuberculose active concomitante [15].

 

La radiographie osseuse standard est aspécifique. Au début, la tuméfaction des tissus mous et la décalcification peuvent être présentes avant les signes tardifs de destruction osseuse [15]. L’IRM reste l’examen de choix, elle est sensible dés le début de l’infection et permet de distinguer les zones osseuses infectées des zones saines et de montrer l’extension aux tissus mous et aux articulations avoisinantes.

 

Cependant, ni les signes cliniques, biologiques ni les signes d’imagerie ne permettent de confirmer le diagnostic. C’est la biopsie avec analyse histologique et bactériologique qui reste indispensable [16]. Parfois le diagnostic de l’ostéoarthrite tuberculeuse est difficile, vu le caractère paucibacillaire, et la confirmation se fait par méthode PCR, cette technique se base sur la mise en évidence de l´ADN mycobactérien par la PCR avec une spécificité de 92% à 98% [17,18].

 

Le traitement est essentiellement médical par antibacillaire qui permet de limiter l’évolution vers les séquelles douloureux et les déformations, la majorité des lésions guérissent en 6-12 semaines sous le traitement médical.

 

Le traitement chirurgical est indiqué en cas d’insuffisance du traitement médical, lorsque persiste une synovite, une fistule ou un abcès. Enfin la chirurgie permet de corriger les déformations séquellaires et douloureuses [19,20]. C’est principalement les gestes d’arthrodèses qui sont indiqué au niveau du pied et de la cheville.

 

 

Conclusion

L’atteinte ostéo-articulaire du pied par le bacille de Koch est rare, c’est pourquoi devant tout tableau clinique traînant ou devant toute lésion osseuse suspecte ou de présentation atypique le diagnostic de tuberculose doit être évoqué afin d’éviter un retard diagnostique et permettre une prise en charge thérapeutique précoce.

 

 

Conflit d’intérêt

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d’intérêt.

 

 

Figures

Figure 1: synovite sans signe inflammatoire du médio-pied droit

Figure 2: géodes et érosions osseuses au niveau du médio-pied droit

Figure 3: coupe IRM sagittale des synovites des articulations du médio-pied avec larges géodes osseuses

 

 

Références

  1. Ruggieri M, Pavone V, Polizzi A, Smilari P, Di Fede GF, Sorge G, Musumeci S. Tuberculosis of the ankle in childhood: clinical, roentgenographic and computed tomography findings. Clin Pediatr (Phila). 1997 Sep;36(9):529-34. This article on PubMed

  2. Dhillon MS, Nagi ON. Tuberculosis of the foot and ankle. Clin Orthop Relat Res. 2002 May;(398):107-13. This article on PubMed

  3. Evanchick CC, Davis DE, Harrington TM. Tuberculosis of peripheral joints: an often missed diagnosis. J Rheumatol. 1986 Feb;13(1):187-9. This article on PubMed

  4. Jutte PC, van Loenhout-Rooyackers JH, Borgdorff MW, van Horn JR. Increase of bone and joint tuberculosis in The Netherlands. J Bone Joint Surg Br. 2004 Aug;86(6):901-4. This article on PubMed

  5. Pertuiset E, Beaudreuil J, Horusitzky A, Lioté F, et al. Epidemiological aspects of osteoarticular tuberculosis in adults. Retrospective study of 206 cases diagnosed in the Paris area from 1980 to 1994. Presse Med. 1997 Mar 8;26(7):311-5. This article on PubMed

  6. Houshian S, Poulsen S, Riegels-Nielsen P. Bone and joint tuberculosis in Denmark: increase due to immigration. Acta Orthop Scand. 2000 Jun;71(3):312-5. This article on PubMed

  7. Watts HG, Lifeso RM. Tuberculosis of bones and joints. J Bone Joint Surg Am. 1996;78:288-98. This article on PubMed

  8. Benbouazza K, El Maghraoui A, Lazrak N, Bezza A, Allali F, Hassouni F, et al. Les aspects diagnostiques de la tuberculose ostéoarticulaire - Analyse d’une série de 120 cas identifiés dans un service de rhumatologie. Sem Hop Paris. 1999; 75:1057–64

  9. Tuli SM. Tuberculosis of the skeletal system (bones, joints, spine and bursal sheaths), New Delhi: Jaypee Brothers Medical Publishers (P) Ltd.; 1991. p. 3–122

  10. Martini M, Adjrad A. Tuberculosis of the ankle and foot joint. In:Martini M, editor. Tuberculosis of the bones and joint. Berlin :Springer Verlag; 1988

  11. Vaughan KD. Extraspinal osteoarticular tuberculosis: a forgotten entity. West Indian Med J. 2005; 54(3): 202-206. This article on PubMed

  12. Bozkurt and all. Isolated medial cuneiform tuberculosis: a case report. J Foot Ankle Surg. 2005; 44: 60-63. This article on PubMed

  13. Zacharia TT, Shah JR, Patkar D, Kale H, Sindhwani V. MRI in ankle tuberculosis: Review of 14 cases. Australas Radiol. 2003 Mar;47(1):11-6. This article on PubMed

  14. Nielsen FF, Helmig O, Carvalho A. Case report 533: Tuberculosis of calcaneus and talus with negative tuberculin skin test. Skeletal Radiol. 1989;18(2):153-5. This article on PubMed

  15. Ridley N, Shaikh MI, Remedios D, Mitchell R. Radiology of skeletal tuberculosis. Orthopedics. 1998; 21:1213-1220. This article on PubMed

  16. Masood S. Diagnosis of tuberculosis of bone and soft tissue by fine-needle aspiration biopsy. Diagn Cytopathol. 1992;8(5):451-5. This article on PubMed

  17. Ghorbel R, Campaore C. Localisation inhabituelle d’une tuberculose ostéoarticulaire. Revue du rhumatisme. 2007; 1039-1208

  18. Pertuiset E. Tuberculose ostéoarticulaire extravertébrale. Revue du Rhumatisme. 2006;73: 387–393

  19. Tuli SM. General principles of osteoarthicular tuberculosis. Clin Orthop Relat Res. 2002 May;(398):11-9. This article on PubMed

  20. Inoue S, Matsumoto S, Iwamatsu Y, Satomura M. Ankle tuberculosis: a report of four cases in a Japanese hospital. J Orthop Sci. 2004;9(4):392-8. This article on PubMed

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 28 (September - December 2017)

Article tools

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics
Next abstract

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved