Original article | Volume 34, Article 64, 01 Oct 2019 | 10.11604/pamj.2019.34.64.6377

Etude descriptive dermoscopique d’une série de 100 carcinome basocellulaires diagnostiqués au Maroc

Meryem Soughi, Mariam Meziane, Salim Gallouj, Fatimazahra Mernissi

Corresponding author: Meryem Soughi, Service de Dermatologie Vénérologie, Chu Hassan II Fes, Maroc

Received: 03 Jun 2017 - Accepted: 10 Sep 2019 - Published: 01 Oct 2019

Domain: Clinical medicine

Keywords: Dermoscopie, carcinome basocellulaire, pigmentation, caractéristiques, phototype

©Meryem Soughi et al. Pan African Medical Journal (ISSN: 1937-8688). This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution International 4.0 License (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Cite this article: Meryem Soughi et al. Etude descriptive dermoscopique d’une série de 100 carcinome basocellulaires diagnostiqués au Maroc. Pan African Medical Journal. 2019;34:64. [doi: 10.11604/pamj.2019.34.64.6377]

Available online at: https://www.panafrican-med-journal.com/content/article/34/64/full

Home | Volume 34 | Article number 64

Original article

Etude descriptive dermoscopique d’une série de 100 carcinome basocellulaires diagnostiqués au Maroc

Etude descriptive dermoscopique d’une série de 100 carcinome basocellulaires diagnostiqués au Maroc

Descriptive dermoscopic study of a series of 100 patients with basal cell carcinoma diagnosed in Morocco

Meryem Soughi1,&, Mariam Meziane1, Salim Gallouj1, Fatimazahra Mernissi1

 

1Service de Dermatologie Vénérologie, Chu Hassan II Fes, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Meryem Soughi, Service de Dermatologie Vénérologie, Chu Hassan II Fes, Maroc

 

 

Résumé

Introduction: la dermatoscopie est une technique d'examen non invasive, permettant de donner un nouveau regard de la morphologie clinique des lésions pigmentées et des tumeurs cutanées. Nous montrons à travers notre série les caractéristiques morphologiques dermotoscopiques du carcinome basocellulaire (CBC) chez notre population.

 

Méthodes: notre étude est une étude prospective unicentrique étalée sur une période de 2 ans. Nous avons utilisé le dermoscope chez tous les patients ayant un CBC. L'analyse statistique était réalisée à 'aide du logiciel SPSS version 17.

 

Résultats: on avait recensé 100 CBC, L'âge moyen des patients était de 51,87 ans, avec un sex ratio F/H = 0,6. Le visage était la localisation la plus fréquente et la plupart des patients étaient de phototype III et IV. On a distingué des critères dermatoscopiques classiques et non classiques. On a montré qu'il existe une relation significative entre le phototype et le degré de la pigmentation des CBC.

 

Conclusion: dans ce présent travail, le dermoscope était bénéfique d'une part pour détecter les CBC de petite taille, d'autre part pour faciliter le diagnostic des CBC pigmentés.


English abstract

Introduction: dermatoscopy is an innovative non-invasive technique for clinical morphology of pigmented lesions and skin tumor. The purpose of our study was to highlight the morphological and dermoscopic features of basal cell carcinoma (CBC) in our study population. Methods: we conducted a prospective unicentric study over a period of 2 years. We used dermoscopy in all patients with BCC. Statistical analysis was performed using SPSS software version 17. Results: the study included 100 patients with BCC, the average age of patients was 51,87 years, with a sex ratio F/M = 0.6. BCC most commonly occurred in the face and most patients were prototype III and IV. We established conventional and non-conventional dermatoscopic criteria. Our study showed that there is a significant relationship between prototype and the degree of BCC pigmentation. Conclusion: this study highlighted the key role of dermoscopy in detecting small-sized BCC and in facilitating the diagnosis of pigmented BCC.

Key words: Dermoscopy, basal cell carcinoma, pigmentation, characteristic, prototype

 

 

Introduction    Down

Le carcinome basocellulaire (CBC) est une tumeur épithéliale maligne à croissance lente, c'est le plus fréquent des tumeurs malignes cutanées [1]. La dermatoscopie aussi appelée microscopie de surface ou sous cutanée ou épiluminescence est une technique d'examen non invasive, permettant de donner un nouveau regard de la morphologie clinique des lésions pigmentées et des tumeurs cutanées [2]. Le point cardinal dermoscopique du diagnostic de CBC est l'absence de réseau pigmenté associé à au moins l'un des six éléments suivants: les nids ovoïdes, l'aspect en roue dentée, l'aspect en feuille d'érable, la vascularisation en tronc d'arbre, les globules gris bleu et la présence d'une ulcération [3,4]. L'objectif de l'étude est de calculer les fréquences des 6 critères de Menzies sur 100 CBC, ainsi que de corréler le phototype cutané des patients avec le caractère pigmenté de cette tumeur.

 

 

Méthodes Up    Down

Notre étude est une étude prospective unicentrique étalée sur une période de 2 ans du mois 03/10 au mois 03/12, menée au service de dermatologie CHU HASSAN II de Fès. Nous avons inclus dans cette étude tous les patients ayant des lésions de carcinome basocellulaire nécessitant un examen dermatologique couplé à un examen dermoscopique. Ces patients provenaient soit de l'activité de consultation du service de dermatologie, soit de l'activité d'hospitalisation ou encore de l'activité de gestion des demandes d'avis spécialisés en dermatologie. On a utilisé le dermoscope HEINE DELTA 20, c'est un dermoscope à immersion, possédant une optique à haute résolution avec un système de lentille achromatique, et un grossissement de 10 fois, combiné à un adaptateur pour un appareil photo numérique Canon. Tous les patients ont bénéficié d'un examen clinique et dermoscopique puis des photos ont été prises pour chaque lésion. Les informations étaient recueillies sur une fiche d'exploitation. Les lésions ont bénéficiées d'une exérèse afin d'avoir une confirmation histologique. L'examen clinique, dermoscopique et la prise des photos ont été faites par un seul examinateur. Les données ont été validées et analysées au laboratoire d'épidémiologie, de recherche clinique et santé communautaire de Fès. L'analyse statistique était réalisée à l'aide du logiciel SPSS version 17. Une valeur p<0,05 était considérée comme significative.

 

 

Résultats Up    Down

On a réalisé la dermatoscopie dans 100 carcinome basocellulaire. Les caractéristiques épidémiologiques: (Tableau 1). Classification des CBC selon la pigmentation dermatoscopique (Tableau 2) on les a classé selon le degré de la pigmentation dermatoscopique en: non pigmenté: caractérisé par l'absence de pigment de couleur brune, noire, grise ou bleue, ce type était observé dans 22% des lésions; légerement pigmenté: défini par une pigmentation occupant moins de 30% de la lésion, retrouvé dans 29% des lésions (Figure 1); pigmenté: dont la pigmentation occupe entre 30 et 70% de la lésion; il a été décrit dans 16% des lésions (Figure 2); très pigmenté: où la pigmentation occupe plus de 70% de la lésion, il représentait 33% des cas (Figure 3 A,B). Les critères dermoscopiques des CBC (Tableau 3, Tableau 4). On a classé les critères dermatoscopiques du CBC retrouvés en: critères dermatoscopiques dits classiques qui sont: les ulcérations dans 61%, (Figure 3 A,B), les nids ovoides dans 52%,. les télangiectasies ou l'aspect en tronc d'arbre observé dans 47% des lésions (Figure 1) les globules gris bleu dans 38% (Figure 1), les feuilles d'érables(7%) (Figure 2) et les roues dentées dans 3% (Figure 4); des caractéristiques locales ne peuvent être classées dans la catégorie précédente, qu'on a qualifié de critères non classiques qui sont: les points gris bleu dans 19% des lésions (Figure 5), les érosions retrouvées dans 18% des lésions, les fines télangiectasies dans 6% (Figure 5) et les structures concentriques dans 2% (Figure 2); corrélation de la pigmentation des CBC et le phototype (Tableau 5). On a évalué l'association entre le phototype et le degré de la pigmentation des carcinomes basocellulaires: 60,4% patients de phototype II et III avaient un CBC non pigmentés alors que personne de phototype IV et V n'avaient un CBC non pigmenté. Le test chi-2 était très significatif avec une valeur de 0, 000; 39% patients de phototype II et III et 15,3% phototype IV et V avaient un CBC légèrement pigmentés. Le test chi-2 n'était pas significatif avec une valeur de 0,92 ; 31,6% patients de phototype IV et V et 17,4% de phototype II et III avaient un CBC pigmenté. Le test chi-2 n'était pas significatif avec une valeur de 0,23 ; 73,7% patients de phototype IV et V et 26% de phototype II et III avaient un CBC très pigmenté. Le test chi-2 était très significatif avec une valeur de 0, 002.

 

 

Discussion Up    Down

Le carcinome basocellulaire (CBC) est une tumeur épithéliale maligne à croissance lente, atteint en général les sujets d'âge moyen de phototype clairs. Sa fréquence est en nette augmentation notamment chez les sujets jeunes, ce qui le témoigne l'âge moyen de nos patients, constituant ainsi un problème de santé publique [5]. Il se présente sous différentes formes cliniques: plan à bordure perlée, nodulaire, superficiel, ulcéreux, sclérodermiforme et pigmenté. L'incidence de la forme pigmentée est de 6,7 à 8,5% en fonction de la race [6]. Le problème majeur, c'est que cette forme est souvent confondue avec les lésions mélanocytaires notamment le mélanome, en raison de leur croissance et leur pigmentation irrégulières. Elle peut également être confondue avec des lésions cutanées bénignes comme les naevus dysplasiques, les naveus de spitz, les kératoses séborrhèiques pigmentées. L'algorithme dermoscopique classique du CBC repose sur l'absence de réseau pigmenté associé à au moins l'un des six éléments suivants : les nids ovoïdes, l'aspect en roue dentée, l'aspect en feuille d'érable, la vascularisation en tronc d'arbre, les globules gris-bleu et la présence d'une ulcération [3]. Dans notre série, les 6 critères classiques ont été retrouvés dans 72% des cas. Mais à des taux variables. On a constaté une fréquence plus élevée pour les nids ovoïdes, l'aspect en tronc d'arbre et une rareté pour l'aspect en roue dentée, qui sont très spécifiques (100%) [7], rejoignant ainsi les données de la littérature [4]. La majorité des caractéristiques positives sont des variantes de la pigmentation confinées à des zones bien circonscrites morphologiquement. Et contrairement au mélanome, l'ulcération est un critère relativement présent au début du CBC. Un autre critère distinctif du mélanome est que Les CBC pigmentés sont moins multicolores que le mélanome, avec seulement 11% ayant cinq ou six couleurs (marqué de l´ocre, brun foncé, noir, gris, bleu et rouge) [4,8]. Par ailleurs, d'autres caractéristiques dermatoscopiques dites non classiques ont également été rapportées, il s'agit essentiellement de petites érosions qui précèdent l'apparition des ulcérations, de fines télangiectasies considérées comme des ébauches pour l'aspect en tronc d'arbre, des structures concentriques comme ébauche de roues dentées, et de multiples points gris bleu [9] ainsi que des structures blanches brillantes [10,11]. Ces éléments ont été observés essentiellement dans les CBC superficiels ce qui permet de détecter les lésions précocement. En effet, dans notre série parmi 100 lésions tumorales suspectes de CBC, 14 lésions ont été découvertes fortuitement à l'examen dermatoscopique et confirmés par l'histologie, parmi lesquels des CBC de très petite taille (Figure 5).

 

Le CBC peut également présenter des critères dermatoscopiques des lésions mélanocytaires, notamment de multiples points noirs bruns, un voile blanc bleu, une dépigmentation irrégulière, une surface irrégulière, une vascularisation à type de vaisseaux en pointillés, en virgule, des pseudopodes. Mais aussi des critères vus dans les lésions cutanées non mélanocytaires comme les pseudokystes cornées. Ces critères mélanocytaires existent d'autant plus que la lésion est pigmentée et leur fréquence augmente linéairement avec la pigmentation [8,9] (Figure 3 A,B). Dans notre travail l'aspect mélanocytaire le plus souvent retrouvé était le voile blanc bleu détecté dans 17% des lésions. Nos résultats ont montrés que la dermatoscopie a permis de révéler 25% des CBC non pigmentés cliniquement, contre 30% par rapport à une étude multicentrique [12]. Par contre on a noté un nombre élevé de CBC pigmenté par rapport à la literature. La detection de la pigmentation est utile pour sélectionner les bons répondeurs au traitement par la photothérapie dynamique, puis que la detection d'une pigmentation non visible cliniquement constitue un facteur de mauvaise réponse [13]. Une étude multicentrique faite en Italie, Australie, et l'Allemagne, avait noté 9% des CBC très pigmentés [9] alors que dans notre série, le CBC très pigmenté était le type le plus retrouvé dans 38,6% des lésions (Figure 3 A,B), ceci pourrait être lié au phototype des patients qui sont majoritairement de type III et IV, quoique ce critère n'est à lui seul suffisant. Pour confirmer cette hypothèse, on a fait une corrélation entre le phototype et la pigmentation du CBC et on a constaté que les CBC non pigmentés se voient exclusivement chez les patients de phototype clair alors que les très pigmentés se voient essentiellement chez les phototypes foncés et qu'il existe une relation. La forme très pigmentée constitue donc la forme la plus difficile à distinguer des naevus et des mélanomes ce qui suggère que l'interprétation dermatoscopique des CBC doit toujours évaluer l'aspect global de la lésion en recherchant les patrons classiques du CBC, les caractéristiques dermatoscopiques locales qui sont les patrons non classiques tout en prenant en compte le phototype du patient. Dans notre contexte, l'utilisation de la dermatoscopie comme moyen pour faire la part entre un carcinome basocellulaire pigmenté, un mélanome ou bien une autre tumeur pigmentée était très intéressante car elle permet d'orienter la démarche thérapeutique.

 

Limites: au cours de notre étude prospective, nous avons été limités par le faible nombre de malade. La présence d'un seul examinateur La plupart des patients consultent tardivement à des stades tumoraux limitant l'apport et l'utilisation de l'examen dermatoscopique. Il n'existe pas d'étude à l'échelle nationale permettant la comparaison de nos résultats. Les patients examinés sont dans la majorité des cas de phototype foncé ce qui explique que l'interprétation et l'analyse dermatoscopiques étaient délicates.

 

 

Conclusion Up    Down

Dans ce présent travail, le dermoscope était bénéfique d'une part pour détecter les CBC de petite taille. D'autre part pour faciliter le diagnostic des CBC pigmentées, constituant la forme la plus fréquente dans notre contexte où domine le phototype foncé, et dont l'interprétation est difficile et posent un véritable diagnostic différentiel avec le mélanome.

Etat des connaissances actuelle sur le sujet

  • Le carcinome basocellulaire est une tumeur cutanée atteint en général les sujets d'âge moyen de phototype clairs;
  • Il existe 6 critères dermoscopiques classiques pour le diagnostic de carcinome basocelllaire mais aussi des critères non classiques;
  • L'incidence de la forme pigmentée est de 6,7 à 8,5% en fonction de la race.

Contribution de notre étude à la connaissance

  • On a constaté que les critères dermoscopiques non classiques sont essentiellement vus dans les carcinomes basocellulaires très superficiels ce qui a permis de détecter les lésions précocement;
  • On a trouvé une incidence élevée des carcinome basocellulaires pigmentés dans notre série par rapport à la literature;
  • Notre étude a confirmé qu'il existe une relation significative entre le phototype et le degré de la pigmentation des CBC.

 

 

Conflits d’intérêts Up    Down

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d'intérêts.

 

 

Contributions des auteurs Up    Down

Tous les auteurs ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Tableaux et figures Up    Down

Tableau 1: les caractéristiques épidémiologiques

Tableau 2: classification des carcinomes basocellulaires selon la pigmentation dermoscopqique

Tableau 3: les critères dermoscopiques classiques

Tableau 4: les critères dermoscopiques non classiques

Tableau 5: correlation de la pigmentation dermoscopique des carcinomes baso cellulaires avec le phototype des patients

Figure 1: aspect en tronc d’arbre, (flèche rouge) des globules gris bleu (flèche noire) (le pigment occupe moins de 30% de la lésion)

Figure 2: image dermoscopique d’une carcinome basocellulaire sctructures concentriques (cercle rouge) carcinome basocelulaire pigmenté (la pigmentation occupe entre 30 et 70% de la lésion)

Figure 3: aspect dermoscopique: présence d'une pigmentation diffuse, ulcération centrale (flèche rouge), aspect en tronc d'arbre. ( flèche verte ). La pigmentation occupe plus de 70%de la lésion; (B) aspect histologique: présence du pigment au niveau du derme 40×(collection service d'anatomopathologie CHU HASSAN II FES)

Figure 4: image dermoscopique d’un carcinome basocellulaire: aspect en roue dentée, (carreau rouge)

Figure 5: image dermoscopique d’un CBC: multiples globules gris bleu(flèche rouge), fine télangiectasie (flèche noire)

 

 

Références Up    Down

  1. Roewert-Huber J, Lange-Asschenfeldt B, Stockfleth E, Kerl H. Epidemiology and etiology of basal cell carcinoma. Br J Dermatol. 2007 Dec;157 Suppl 2:47-51. PubMed | Google Scholar

  2. Menzies SW, Zalaudek I. Why perform dermoscopy? the evidence for its role in the routine management of pigmented skin lesion. Arch dermatol. 2006;142(9):1211-2. PubMed | Google Scholar

  3. Menzies S, Igvar C, Grotty K, Mc carthy WH. Surface microscopy of pigmented basal carcinoma. Arch dermatol. 2000;136(8):1012-6. PubMed | Google Scholar

  4. Menzies SW. Dermoscopy of Pigmented Basal Cell Carcinoma PhD. Clin Dermatol. 2002;20(3):268-269. PubMed | Google Scholar

  5. Telfer NR,Colver GB, Morton CA. Guidelines for management of basal cell carcinoma. Br J Dermatol. 2008;159(1):35-48. PubMed | Google Scholar

  6. Maloney ME, Jones DB, Sexton FM. Pigmented basal cell carcinoma: investigation of 70 cases. J Am Acad Dermatol. 1992;27(1):74-78. PubMed | Google Scholar

  7. Stephens A, Fraga-Braghiroli N, Oliviero M, Rabinovitz H, Scope A. Spoke wheel?like structures in superficial basal cell carcinoma: a correlation between dermoscopy, histopathology, and reflective confocal microscopy. J Am Acad Dermatol. 2013;69(5):e219-21. PubMed | Google Scholar

  8. Menzies SW, Westerhoff K, Rabinovitz H, Kopf AW, McCarthy WH, Katz B. Surface microscopy of pigmented basal cell carcinoma. Arch Dermatol. 2000;136(8):1012-6. PubMed | Google Scholar

  9. Altamura D, Menzies SW, Argenziano G, Zalaudek I, Soyer HP, Sera F et al. Dermatoscopy of basal cell carcinoma: Morphologic variability of global and local features and accuracy of diagnosis. J Am Acad Dermatol. 2010; 62(1):67-75. PubMed | Google Scholar

  10. Conde Montero E, Thomas L, Dalle S. Carcinome basocellulaire tatoué. Ann Dermatol Venereol. 2013;140(6-7):485-6.

  11. Lallas A ,Tzellos T, Kyrgidis A. Accuracy of dermoscopic criteria for discriminating superficial from other subtypes of basal cell carcinoma. J Am Acad Dermatol. 2014;70(2):303-11. PubMed | Google Scholar

  12. Lallas A, Argenziano G. Dermoscopy uncovers clinically undetectable pigmentationin basal cell carcinoma. Br J Dermatol. 2014;170(1):192-5. PubMed | Google Scholar

  13. Assathiany PD, groupe de réflexion éthique en dermatologie (GED). "Caucasian" you say?". Ann Dermatol Venereol. 2013;140(10):587-8. PubMed

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Original article

Etude descriptive dermoscopique d’une série de 100 carcinome basocellulaires diagnostiqués au Maroc

Original article

Etude descriptive dermoscopique d’une série de 100 carcinome basocellulaires diagnostiqués au Maroc

Original article

Etude descriptive dermoscopique d’une série de 100 carcinome basocellulaires diagnostiqués au Maroc

Volume 36 (May - Aug 2020)
This article authors
On Pubmed
On Google Scholar
Citation [Download]
EndNote
Reference Manager
Zotero
BibTex
ProCite

Navigate this article
Key words

Dermoscopie

Carcinome basocellulaire

Pigmentation

Caractéristiques

Phototype

PlumX Metrics
Etude descriptive dermoscopique dune srie de 100 carcinome basocellulaires diagnostiqus au Maroc