Syndrome d’hyperéosinophilie avec atteinte cardiaque
Ihsen Zairi, Khadija Mzoughi
The Pan African Medical Journal. ;28:270. doi:10.11604/pamj..28.270.14316

Create an account  |  Sign in
AFENET CONF 2018 AFENET CONF 2018
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in clinical medicine

Syndrome d’hyperéosinophilie avec atteinte cardiaque

Ihsen Zairi, Khadija Mzoughi
Pan Afr Med J. 2017; 28:270. doi:10.11604/pamj.2017.28.270.14316. Published 28 Nov 2017



Un homme âgé de 30 ans sans antécédents et sans facteurs de risque cardiovasculaires, a été hospitalisé en cardiologie pour une dyspnée classe IV de la New York Heart Association et palpitations. L'examen clinique retrouvait un patient qui présentait des signes de décompensation cardiaque. Le patient n'était pas fébrile et il n'existait pas d'hépatosplénomégalie, ni d'adénopathies palpables. Le bilan biologique révélait une hyperéosinophilie supérieure à 4000 polynucléaires éosinophiles par millimètre cube. L'électrocardiogramme a objectivé une tachycardie atriale à 100 battements par minute. L'échocardiographie montrait une bonne fonction ventriculaire gauche, une dilatation des deux oreillettes et un comblement de l'apex du ventricule droit. Le diagnostic de thrombus tapissant l'apex a été suspecté (A, B); les contrôles successifs montraient un comblement progressif de l'apex du ventricule droit. L'IRM cardiaque retrouvait un comblement apicale des deux ventricules et mettait en évidence après injection de gadolinium un rehaussement tardif sous-endocardique de l'apex du ventricule gauche et du ventricule droit traduisant la fibrose (C, D). La démarche diagnostique a été complétée par un bilan étiologique de l'hyperéosinophilie éliminait les causes parasitaires, médicamenteuses, les néoplasies et les maladies auto-immunes. Le diagnostic de syndrome d'hyperéosinophilie idiopathique associé à une atteinte cardiaque était retenu. Une corticothérapie était débutée en association avec l'hydroxyurée et un traitement anticoagulant au long cours. L'évolution était progressivement favorable avec disparition de l'hyperéosinophilie.


Corresponding author:
Ihsen Zairi, Service de Cardiologie, Hôpital Habib Thameur, Tunis
ihsenzairi@gmail.com

©Ihsen Zairi et al. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

More images in clinical medicine

 
 
 
 
 
 
 
 
    






PAMJ Images in Medicine and Public Health are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 31 (September - December 2018)

This image


Share this image:

Filter images [Reset filter]

By language

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2018 - Pan African Medical Journal. All rights reserved