Camptocormie et maladie de parkinson: une association ou une conséquence ?
Samia Frioui, Sonia Jemni
The Pan African Medical Journal. 2015;20:339. doi:10.11604/pamj.2015.20.339.6586

Create an account  |  Sign in
African Case Studies Case studies in Public health
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Images in medicine

Camptocormie et maladie de parkinson: une association ou une conséquence ?

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2015;20:339. doi:10.11604/pamj.2015.20.339.6586

Received: 16/03/2015 - Accepted: 05/04/2015 - Published: 09/04/2015

Mots clés: Camptocormie, Maladie de Parkinson

© Samia Frioui et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/20/339/full

Corresponding author: Samia Frioui, Service de Médecine Physique et de Réadaptation Fonctionnelle, CHU Sahloul, Sousse, Tunisie (soumaf1975@yahoo.fr)


Camptocormie et maladie de parkinson: une association ou une conséquence ?

 

Samia Frioui1,&, Sonia Jemni1

 

1Service de Médecine Physique et de Réadaptation Fonctionnelle, CHU Sahloul, Sousse, Tunisie

 

 

&Auteur correspondant
Samia Frioui, Service de Médecine Physique et de Réadaptation Fonctionnelle, CHU Sahloul, Sousse, Tunisie

 

 

Image en médecine

La prévalence des troubles statiques rachidiens dans les syndromes extrapyramidaux est de 13 à 90 % selon les études. Les observations de camptocormie associée à la maladie de Parkinson restent rares. Il s'agit d'un trouble postural caractérisé par une flexion du tronc qui se manifeste à la station debout et est réductible en position couchée. C'est la complication orthopédique fonctionnellement la plus grave de la maladie de Parkinson. Elle altère gravement l'autonomie, s'accompagne de désordres posturaux et correspond très probablement à une dystonie du tronc. Mme M., âgée de 71 ans, connue porteuse d'une maladie de Parkinson depuis 14 ans sous traitement avec une mauvaise observance thérapeutique, était adressée en consultation de Médecine Physique et de Réadaptation Fonctionnelle pour escarres et perte de l'autonomie. La patiente présentait des troubles posturaux du tronc, un ralentissement psychomoteur et un alitement depuis huit mois. À l'examen clinique, il était observé une inclinaison rachidienne droite avec antéflexion, une hypertonie des muscles paravertébraux droits, une bradykinésie, un visage peu expressif et une voix assourdie. La radiographie du rachis retrouvait de face une inclinaison droite sans rotation des corps vertébraux et de profil un effacement de la lordose lombaire associé à une hypercyphose dorsale. Il n'y avait pas de tassement vertébral. Le bilan biologique était normal. La constatation de ce trouble postural sans argument radiologique ou biologique pour une étiologie précise, faisait évoquer une origine extrapyramidale. L'hospitalisation a permis une amélioration des escarres mais malheureusement la patiente n'a pas repris la marche.

 

 

Figure 1 : (A) anté flexion de la tête et du tronc; (B) radiographie du rachis dorsolombaire de face: inclinaison droite du rachis sans rotation des corps vertébraux; (C) radiographie du rachis dorsolombaire de profil: effacement de la lordose lombaire, exagération de la cyphose dorsale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 27 (May - August 2017)

Article tools

This article authors

On Pubmed
On Google Scholar

Navigate this article

Rate this article

Altmetric

Popular articles in Images in medicine

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved