Carcinome épidermoïde verruqueux palpébrale: à propos d’un cas
Nazih Tzili, Oubaida El Yamouni, Mahfoud El Khaoua, Zakaria Mellal, Sanae Sefiani, Amina Berraho
The Pan African Medical Journal. 2014;18:93. doi:10.11604/pamj.2014.18.93.4248

Create an account  |  Sign in
EPI Helina 2017
"Better health through knowledge sharing and information dissemination "

Case report

Carcinome épidermoïde verruqueux palpébrale: à propos d’un cas

Cite this: The Pan African Medical Journal. 2014;18:93. doi:10.11604/pamj.2014.18.93.4248

Received: 25/03/2014 - Accepted: 19/05/2014 - Published: 27/05/2014

Mots clés: Carcinome épidérmoide, carcinome verruqueux, tumeur palpébrale, virus du papillome humain

© Nazih Tzili et al. The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Available online at: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/18/93/full

Corresponding author: Nazih Tzili, Service d’Ophtalmologie B, Hôpital des Spécialités, CHU, Rabat Maroc (nazih.tzili@gmail.com)


Carcinome épidermoïde verruqueux palpébrale: à propos d’un cas

 

Nazih Tzili1,&, Oubaida El Yamouni1, Mahfoud El Khaoua1, Zakaria Mellal1, Sanae Sefiani2, Amina Berraho1

 

1Service d’Ophtalmologie B, Hôpital des Spécialités, CHU, Rabat Maroc, 2Service d’Anatomie Pathologique, Hôpital des Spécialités, CHU, Rabat Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Nazih Tzili, Service d’Ophtalmologie B, Hôpital des Spécialités, CHU, Rabat Maroc

 

 

Résumé

Le carcinome épidermoïde verruqueux est une forme rare du carcinome épidermoïde et se caractérise par une malignité essentiellement locale. La localisation palpébrale est exceptionnelle. Nous rapportons le cas d'une patiente de 70 ans, suivi en consultation pour tumeur palpébrale volumineuse simulant un kératoacanthome de l'œil droit. La biopsie révèle un carcinome épidermoïde verruqueux. Une exérèse chirurgicale de la totalité de la tumeur avec reconstruction de la paupière ont été réalisées. On n'a pas noté de récidive pendant les 6 mois suivant le traitement chirurgical. Il s'agit du quatrième cas de carcinome épidermoide verruqueux à localisation palpébrale reporté dans la littérature.

 

 

Introduction

Le carcinome épidermoïde verruqueux est une forme rare du carcinome épidermoïde. Il se caractérise par une malignité essentiellement locale. Sa localisation palpébrale est exceptionnelle.

 

 

Patient et observation

Patiente de 70 ans, ayant comme antécédent un traumatisme oculaire droit depuis l'enfance. L'examen ophtalmologique du coté droit retrouve : une acuité visuelle réduite aux mouvements des doigts avec une dystrophie de cornée homolatérale et une lésion tumorale blanchâtre, kératosique et exophytique occupant toute la paupière supérieure ; ferme et bien limitée, faisant penser à un kératoacanthome, dont les mesures sont : 4 x 2 cm (Figure 1) évoluant depuis 3 ans. Du coté gauche, l'examen ophtalmologique est normal mis à part une cataracte. L'examen général et le bilan préopératoire sont normaux. L'examen histologique d'une biopsie à cheval sur la zone de peau saine et la lésion révèle un carcinome épidermoïde verruqueux (Figure 2). Le traitement consiste en une exérèse chirurgicale de la totalité de la tumeur avec reconstruction de la paupière supérieure droite par un lambeau médio-frontal (Figure 3). Les marges de l'exérèse sont saines. Une recherche de virus HPV par immunomarquage (ventana BenchMark Ultra) est négative. On note aucune récidive ni de métastase pendant les 3 ans suivant le traitement chirurgical.

 

 

Discussion

Le carcinome épidermoïde verruqueux est un carcinome bien différencié de bas grade de malignité. Sa description a été faite par Ackermann en 1948 définissant ainsi ses critères cliniques et histologiques [1]. Le site de prédilection de ce type de carcinome est la peau, l'œsophage, la cavité buccale, le larynx, la face plantaire et les parties génitales [1]. La localisation palpébrale est exceptionnelle. Dans la littérature, trois cas de carcinomes épidermoïdes verruqueux à localisation palpébrale ont été rapportés [2-4] dont le premier cas a été publié en 1983. Comme la lésion est souvent indolente ayant la forme de chou-fleur, elle simule une grande verrue ou un Kératoacanthome qui est une tumeur épithéliale bénigne d'évolution aiguë dont seule la biopsie à cheval sur la zone de peau saine et la lésion peut permettre le diagnostic différentiel [5].

Concernant la pathogénicité du carcinome verruqueux, plusieurs facteurs de risque ont été évoqués dans l'implication du développement de ce type de cancer notamment le rôle du virus du papillome humain (VPH) et la sur-expression de l´oncogène p53 qui semblent être des facteurs étiologiques importants [6]. Dans notre cas, la recherche du (VPH) est négative.

L'exérèse totale avec des marges de sécurité constitue le meilleur traitement et sera indispensable en cas de doute clinique et histologique. Le pronostic du carcinome verruqueux est souvent favorable en raison de l´absence de métastases à distance. Néanmoins, il est localement agressif [7] nécessitant une chirurgie reconstructive à grande échelle en cas de retard de prise en charge.

 

 

Conclusion

Le carcinome épidermoïde verruqueux est une tumeur à croissance lente et localement agressive dont le traitement de choix est l'exérèse chirurgicale en marges saines. Malgré sa localisation palpébrale exceptionnelle, il faut y penser devant toute lésion ressemblant à une grande verrue ou un Kératoacanthome afin d'éviter le retard thérapeutique.

 

 

Conflits d’intérêts

Les auteurs ne déclarent aucun conflits d'intérêts.

 

 

Contributions des auteurs

Nazih Tzili, Oubaida El Yamouni, Mahfoud el Khaoua, Zakaria Mellal, Sanae sefiani, Amina Berraho ont contribué substantielle à la conception et à la configuration, à l'acquisition de données ou à l'analyse et à l'interprétation des données de l'article ou à la révision de son principal contenu. Tous les auteurs ont lu et approuvé la version finale du manuscrit.

 

 

Figures



Figure 1: Une lésion tumorale blanchâtre, kératosique et exophytique occupant toute la paupière supérieure droite mesurant 4 x 2 cm

Figure 2: Une prolifération carcinomateuse papillomateuse faite de papilles bordées de cellules malpighiennes aux noyaux augmentés de taille, hyper chromatiques et fortement nucléolés. Un cytoplasme éosinophile. Absence d’éléments invasifs

Figure 3: Photo de la patiente après reconfection du lambeau médio frontale

 

 

Références

  1. Ackerman LV. Verrucous carcinoma of oral cavity. Surgery. 1948 Apr;23(4):670-8. PubMed | Google Scholar

  2. Pizzi M, Garcin G, Belaube P, Lebreuil G, Privat Y. Verrucous carcinoma: A propos of a case report with palpebral localization. Sem Hop. 1983 May 26;59(21):1617-21. PubMed | Google Scholar

  3. Mak ST, Io IY, Tse RK. Verrucous carcinoma: a rare tumor of the eyelid. Ophthal Plast Reconstr Surg. 2011 Mar-Apr;27(2):32-4. PubMed | Google Scholar

  4. Monescillo J, Mencía-Gutiérrez E, Gutiérrez-Díaz E, Santos-Bríz A, Rodríguez-Peralto JL. Eyelid verrucous carcinoma. Eur J Ophthalmol. 2002;12(5):432-. PubMed | Google Scholar

  5. S Hamou, G Hochart, D Jourdel,E Martin de Lassalle, F Piette, J-F Rouland. Kératoacanthome géant de la paupière. J Fr Ophtalmol. 2005 Déc;28 (10):1115-1119. PubMed | Google Scholar

  6. Lopez-Amado M, Garcia-Caballero T, Lozano-Ramirez A, LabellaCaballero T. Human papilloma virus and p53 oncoprotein in verrucous carcinoma of the larynx. J Laryngol Otol. 1996;110(8):742-7. PubMed | Google Scholar

  7. Koch H, Kowatsch E, Hodl S, et al. Verrucous carcinoma of the skin: long-term follow-up results following surgical therapy. Dermatol Surg. 2004; 30(8):1124-1130. PubMed | Google Scholar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


The Pan African Medical Journal articles are archived on Pubmed Central. Access PAMJ archives on PMC here

Volume 27 (May - August 2017)

Article tools

Rate this article

Altmetric

PAMJ is a member of the Committee on Publication Ethics

PAMJ is published in collaboration with the African Field Epidemiology Network (AFENET)
Currently tracked by: DOAJ, AIM, Google Scholar, AJOL, EBSCO, Scopus, Embase, IC, HINARI, Global Health, PubMed Central, PubMed/Medline, Ulrichsweb, More to come . Member of COPE.

ISSN: 1937-8688. © 2017 - Pan African Medical Journal. All rights reserved