Home | Feedback | Contact us | Support the Journal | Sign in     01-Aug-2014
  • Key
  • Log in to email corresponding author
Log in to email corresponding author
  • Articles by author(s)

In Google Scholar

In PubMed

DHTML is the embodiment of a combination of technologies- JavaScript, CSS, and HTML. Through them a new level of interactivity is possible for the end user experience.

  • Social Bookmark ?
  • Del.icio.us  Digg  Technorati  reddit
    Furl CiteUlike Connotea

    Share





Case report - Abstract

  Cite this article:

Kaoutar Zinelabidine, Meriame Meziane, Fatima Zahra Mernissi. Syndrome de Peutz-Jeghers, à propos de 3 cas dans la fratrie.
The Pan African Medical Journal. 2012;11:59

Key words: Peutz-Jeghers, lentiginose, pigmentation cutanéo-muqueuse, Maroc

Permanent link: http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/11/59/full

Received: 08/02/2011 - Accepted: 03/03/2012 - Published: 27/03/2012

© Kaoutar Zinelabidine et al.   The Pan African Medical Journal - ISSN 1937-8688. This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Syndrome de Peutz-Jeghers, à propos de 3 cas dans la fratrie

 

Kaoutar Zinelabidine1, Meriame Meziane1, Fatima Zahra Mernissi1

 

1Service Dermatologie (E4), Centre Hospitalo-Universitaire Hassan II, Fès, Maroc

 

 

&Auteur correspondant
Kaoutar Zinelabidine, Service Dermatologie (E4), Centre Hospitalo-Universitaire Hassan II, Fès, 30000, Maroc

 

 

Résumé

Le SPJ est une maladie rare de transmission autosomique dominante, défini par l’association d’une atteinte cutanée à type de lentiginose péri-orificielle d’une atteinte digestive, pulmonaire et des organes reproducteurs. Le gène de PJS a été localisé sur le chromosome 19p13.13. Les signes cutanés sont affichants et constituent un signe révélateur de la maladie, ils sont à type de lentigines, Ils siègent le plus souvent sur les lèvres, la muqueuse buccale. Les polypes digestifs constituent le deuxième signe cardinal de ce syndrome et ils peuvent révéler la maladie lorsqu’ils se manifestent d’emblée par leur complication telles les hémorragies digestives et les obstructions. Les personnes atteintes de SPJ courent un risque accru de cancers, le risque cumulatif de cancer est estimé à 93%, Les organes les plus fréquemment touchés sont le tractus gastro-intestinal (oesophage, estomac, intestin grêle, côlon, rectum et pancréas), le poumon, la prostate, le sein et les organes reproducteurs.

 

La prise en charge des SPJ est basée principalement sur la surveillance et le traitement des polypes hamartomateux. Il n´existe aucun traitement standarisé pour la pigmentation cutanéo-muqueuse. Le traitement fait appel à la cryochirurgie, la dermabrasion et au laser Q-switched.